Welcome to AquaDocs!

AquaDocs is the joint open access repository of the UNESCO/IOC InternationaI Oceanographic Data and Information Exchange (IODE) and the International Association of Aquatic and Marine Science Libraries and Information Centers (IAMSLIC) with support from the FAO Aquatic Sciences and Fisheries Abstracts. It is a thematic repository covering the natural marine, coastal, estuarine /brackish and fresh water environments and includes all aspects of the science, technology, management and conservation of these environments, their organisms and resources, and the economic, sociological and legal aspects. [see About]


Previous OceanDocs Registered Users: please set a new password on first login to AquaDocs, using the 'forgot password' option on the login page.  If you find you cannot submit to a Collection for which you previously had permission in OceanDocs please email support@aquadocs.org

Previous Aquatic Commons Registered Users: please Register on AquaDocs

Select a community to browse its collections.

AFRICA [5787]
AMERICAS [13235]
ASIA [12443]
EUROPE [4458]
OCEANIA [14]
  • First record of the Siphonophore physalia physalis (Linnaeus, 1758) in the gulf of Tunis (Tunisia)

    Fathalli, Afef; Zaafrane, S.; Maatouk, K.; Hafi, O.; Hamza, A.; Missaoui, H. (2020)
    The Portuguese man-of-war Physalia physalis (Linnaeus, 1758), is a pleustonic cnidarian commonly found in the tropical and subtropical areas of the world’s oceans. To date, and to our knowledge no signalization of P. physalis has been reported in Tunisia. In this note, we report for the first time, the presence of P. physalis in Tunisian coast on April 2, 2021. One colony was stranded at Carthage Amilcar beach. Three others were collected alive by fishermen in the open sea in front of Rades and Hammam Lif coasts. The specimens showed an unsymmetrical pneumatophore with a wrinkled longitudinal ridge consisting of a transparent purple-blue membrane, between 15 and 25 cm in length. The tentacles were approximately 50 to 130 cm in length. The presence of P. physalis in the Tunis gulf has coincided with the stranding of the jellyfish Velella velella (Linnaeus, 1758). Given the potential danger of this species for humans, it is essential to integrate it into the monitoring and observation network of the coastline.
  • About new records of the mole crab (Albunea carabus l. 1758, decapoda, anomura, hippoidea) in Tunisian waters (central Mediterranean sea)

    Ennajar, Samira; Saidi, Bechir; Afif, Othman; Bradai, M. Nejmeddine (2020)
    Four observations of the mole crab albunea carabus were registered from 2019 to 2021: one specimen was filmed digging the sand in 5 october 2019 by a scientific citizen in the sandy beach of ghar el melh (northern tunisia); a second specimen was observed in november 2019 on rimel beach (bizerta); the third one was caught by gillnet at 3 m depth in ras kapoudia (east of tunisia) in 1 october 2020 and the fourth one was captured by a fishing rod in 18 april 2021 in menzel horr (east of tunisia). the third specimen (from ras kapoudia) was a female measuring 42.1 mm total length (tl), 19.4 mm carapace length (cl), 21.6 mm carapace width (cw) and 22.7 mm abdominal somites and telson length (stl). no measurements were made for the other specimens. these occurrences confirm well the presence of the species in tunisia, since two carapaces and one cheliped of a. carabus were observed in october 1972 in the bay of tunis.
  • The first record of Lampris guttatus (Brünnich, 1788) in the Tunisian coasts (Central Mediterranean Sea)

    Ennajar, Samira; Saidi, Béchir; Bradai, M. Nejmeddine (2020)
    on 17 May 2021, one specimens of Lampris guttatus (Brünnich, 1788) was captured in Ghar El Melh (Northern Tunisia, Central Mediterranean Sea) by a small scale vessel using gill nets at 3 m depth. This represents the first record of the Opah in the area.
  • Apport de la teledetection très haute résolution pour l’étude diachronique des plages de la région centre Algérienne

    Remmache, Karima; Bachari, N.E.I; Houma, F. (2020)
    L’analyse et la compréhension d’évolutions du rivage est l’une des questions préoccupantes pour les décideurs du littoral afin d’une gestion intégrée des zones côtières et la mise en œuvre des mesures rapides visant à restaurer l’équilibre côtier. A cet effet, l’objectif de cet article est le suivi spatiotemporel du trait de côte et des plages d’une région locale qui contient différents ouvrages maritimes sur une série temporelle de 15ans. Pour cela nous avons eu recours aux images satellites issues de Google earth avec une résolution spatiale de 0.6 m. La méthodologie développée permet une exploitation meilleure des images satellitales Google earth par rapport aux méthodes de téléchargements et repose sur trois méthodes soit directement via Google earth, ou par d’autres logiciels dont Offline Map Maker et Smart GIS. Les techniques du SIG utilisées pour le traitement des images téléchargées nous ont permis de faire une rectification des images Google earth par l’élimination du décalage entre ses fonds spacieux causé par la superposition des dates anciennes et récentes afin de faire une étude diachronique des plages et un diagnostic sur les variations historiques du trait de côte. Les changements de superficie des plages ont été comparés pour déterminer l’évolution entre 2002 et 2017. Les énergies des vagues régissent la réfraction-diffraction des vagues et la concentration de cette énergie sur certaines zones, pour cela nous avons utilisé le modèle SWAN à haute résolution. Selon les résultats obtenus, nous avons constaté la présence d’érosion/ accrétion sur des plages voisines, ainsi nous avons remarqué une concordance entre la distribution des énergies des vagues et l’évolution du trait de côte. Les cartes élaborées représentant chacune une commune de la côte algéroise constitueront des informations clés pour surveiller, valoriser et qualifier les plages
  • Analyse de mesures courantometriques dans le golfe de Hammamet (Tunisie)

    Brahim, Mouldi; Atoui, A.; Sammari, Cherif (2020)
    Le littoral du golfe de Hammamet est menacé par la dégradation naturelle et anthropique. Celle-ci touche la qualité de la vie et les intérêts stratégiques du pays. Les courants marins sont en majeure partie responsable de cette dégradation. Pour comprendre la circulation des eaux dans cette zone, nous avons déployé deux courantomètres. L’évolution du vecteur vitesse et de la direction du courant dus aux phénomènes de haute fréquence (marée) et de basse fréquence (vent, houle et pression atmosphérique) durant la période de l’enregistrement montre que la direction est parallèle à la côte dans les eaux de surface avec une vitesse qui peut dépasser les 20 cm.s-1. Cependant les courants près du fond sont plus faibles mais peuvent dépasser les 10 cm.s-1. Ces courants suivent l’isobathe -20m. Les courants mesures peuvent aussi être associés, en partie près du fond aux courants de la circulation générale des eaux d’origine Atlantique. L’analyse harmonique des niveaux d'eau indique que l'harmonique de la marée M2 est dominante. La marée est semi-diurne dans le Golfe de Hammamet L'analyse par la méthode de la fonction empirique orthogonale de la série des vitesses des courants de la marée au niveau de Golfe Hammamet montre que le courant de surface s’oriente vers le nord-est parallèle à la côte avec une vitesse maximale suivant l’axe principal de l’ordre de 5.9 cm.s-1. Le courant près du fond s’oriente vers le nord-ouest et suit l’isobathe -20 m avec une vitesse maximale de l’ordre de 2.2 cm.s-1 . Les courants de surface sont étroitement liés à l’effet conjugué du vent et de la houle et de la pression atmosphérique. La marée joue un rôle assez faible pour la circulation des eaux dans le Golfe de Hammamet. L’analyse des séries temporelles obtenues dans le golfe de Hammamet nous ont permis d’esquisser les caractéristiques dynamiques qui prévalent dans la région d’étude. Il a été démontré le faible marnage (12 cm) et surtout la présence de courants fort (15 cm.s-1) et dont la direction s’alterne entre le Nord et le Sud. L’allure des courants mesurés au large est typique d’une dynamique marquée par une structure tourbillonnaire.

View more