Now showing items 1-20 of 870

    • Etude morphodynamique du système littoral face aux changements climatiques et à l’élévation du niveau de la mer (Golfe de Tunis, mer Méditerranée)

      Hzami, Abderraouf (Université de Tunis El Manar. Faculté des Sciences de Tunis, 2021)
      Le Golfe de Tunis subit une évolution rapide et complexe signalée comme conséquence de l'élévation accélérée du niveau de la mer résultant du réchauffement climatique. En particulier, il est intéressant de comprendre l’évolution morphodynamique des plages, qui sont fortement affectées par des variations décennales des facteurs climatiques et anthropiques. Les principaux objectifs de cette thèse sont de comprendre les processus morphodynamiques qui régissent le littoral de la BOGT, d’analyser l’évolution de la position du trait de côte plusieurs échelles spatio-temporelles et l’évaluation de la vulnérabilité côtière en relation avec les facteurs physiques et socio-économiques. Le prisme littoral au de la baie est caractérisé par l’existence de deux barres d’avant côte :1- Une barre interne festonnée et 2- une barre externe qui prend une forme transversale rythmique moins uniforme. Les analyses de l'évolution spatiale du littoral de la BOGT (1882-2016) ont révélé une tendance à l'érosion sur 60% de la côte étudiée. L'indice intégré de Vulnérabilité Côtière (ICVI) révèle que 67% des côtes de la baie présentent une vulnérabilité élevée a beaucoup élevé. En particulier, les zones deltaïques fortement peuplées en Tunisie et en Égypte sont plus vulnérables (70%). Ces vastes zones de forte vulnérabilité sont également corrélées à la sécurité alimentaire locale, ce qui entraînent une augmentation des tendances de migration de sortie. Notre étude morphodynamique de la BOGT suggère que les facteurs anthropiques, la construction des barrages et la croissance urbaine rapide au cours des dernières décennies, sont responsables de la vulnérabilité accélérée des côtes plutôt que le changement climatique
    • Etude de la variabilité génétique des tortues marines Caretta caretta et des tortues dulçaquicoles Mauremys leprosa dans les eaux Tunisiennes.

      Chaieb, Olfa (Université du Centre. Institut Supérieur de Biotechnologie de Monastir, 2003)
      La variabilité génétique des tortues marines de l’espèce Caretta caretta ainsi que des tortues d’eau douce de l’espèce Mauremys leprosa dans les eaux tunisiennes, a été appréhendée par une approche allozymique. Douze systèmes enzymatiques codés par 17 loci chez Caretta caretta et 15 loci chez Mauremys leprosa ont été analysés. Chez Caretta caretta, sept loci se sont révélés polymorphes : Es-3, Got-1, G6pd-1, Idh-1, Mdh-1, Pgd-1 et Sdh-1. Chez Mauremys leprosa, huit loci se sont révélés polymorphes : Es-3, Got-1, Gpi-1, G6pd-1, Idh-1, Mdh-1, Pgd-1 et Sod-1. Ce travail a montré chez Caretta caretta, une variabilité génétique relativement élevée en comparaison avec d’autres études, ceci reflèterait la taille efficace de la population méditerranéenne de la caouanne. De plus, une identité génétique quasi-totale a été enregistrée entre les populations de nouveau-nés pondus au cours de la même saison. Ceci témoigne fort probablement du retour de la même femelle nidifiante au cours de la même saison de ponte. L’examen des génotypes à l’intérieur de chaque ponte montre une déviation significative des fréquences génotypiques observées par rapport aux proportions mendéliennes, ce qui confirme la paternité multiple (au minimum 2 mâles par nid) dans les quatre pontes. Chez Mauremys leprosa, une variabilité génétique assez élevée a été enregistrée au cours de ce travail. Ceci témoignerait de l’importance de la taille des populations des tortues d’eau douce de l’espèce Mauremys leprosa en Tunisie. D’autre part, des différences peu significatives entre les six populations ont été remarquées, ce qui suggère que ces populations appartiennent à la même espèce d’eau douce. Enfin, cette étude nous a permis de conclure à une structuration géographique de la variabilité génétique chez les populations de Mauremys leprosa. En effet, la population de oued Abid, relativement, la plus éloignée génétiquement du reste des populations, provient d’un petit oued isolé des autres. Quant aux populations du Sud ainsi que celles du Centre, la faible divergence génétique entre les populations de la même région pourrait s’expliquer par un flux génétique continu facilité par des déplacements aquatiques et/ou terrestres des tortues. Il est intéressant de continuer cette étude par l’analyse d’autres populations tunisiennes en comparaison avec des populations d’autres pays. Dans cette optique, un nombre plus élevé de systèmes enzymatiques ainsi que d’autres marqueurs génétiques seront étudiés.
    • Impact de l’urbanisation sur la zone humide de sebkha Ariana et dynamique sédimentaire du littoral (Golfe de Tunis).

      Zaafouri, Amel (Université de Sfax. École Nationale d’Ingénieurs de Sfax-ENIS, 2020)
      L’objectif du présent mémoire est d’établir un schéma conceptuel du transport hydrosédimentaire à partir d’une étude granulométrique et d’étudier l’impact de l’urbanisation sur cette zone. La méthodologie adoptée s’est basée sur une multi-approc he d’analyses sédimentologiques complétée par le suivi temporel de l’occupation des sols .Un total de 14 échantillons de sédiments a été prélevé le long de la côte de Gammarth et Raoued. L’étude sédimentologique révèle un faciès sédimentaire homogène avec des sables moyens à fins, bien classés et majoritairement unimodaux (57%). La bimodalité qui se manifeste dans des zones ponctuelles présentant un pourcentage de 43%, témoigne d’un mélange de population granulométrique d’origine multiple (continentale et marine) sous l’action des courants de déferlement des vagues. La sebkha de l’Ariana est caractérisée par un faciès silteux avec une taille moyenne D50 comprise entre 4.755 µm et 6.287 µm. La méthode de « likelihood » montre que la précision globale de la classification supervisée de l’image Landsat (2020) est égale à 98.24 % et celle de l’image Landsat (1985) de l’ordre de 97,96 %. L’évolution spatiale de l’occupation de sol de la sebkha entre 1985 et 2020 révèle une diminution du couvert végétal de 27,14 % et une augmentation de la zone urbaine de 21,15%. La surface de la Sebkha révèle une augmentation de 1972-2020. L’évolution de la dynamique naturelle de la zone humide de Sebkha Ariana révèle une augmentation importante de la zone urbaine aux dépens de classes végétales et de la zone littorale naturelle, menaçant ainsi les échanges sédimentaires Sebkhat-Mer.
    • Etude de la reproduction et de la croissance d'Hexaplex truculus (Linnaeus, 1758) de la lagune de Bizerte, première approche de son exploitation et de l'état de son stock

      Haous-Gharsallah, Inès (Université de Carthage. Institut National Agronomique de Tunisie - INAT, 2013)
      En Tunisie, Hexaplex trunculus est rencontrée sur la majorité des côtes. La lagune de Bizerte est considérée la seule étendue géographique où sa pêche, est ciblée moyennant les « Maltams », régulière et ancienne remontant aux années 50. Elle alimente principalement le marché central de Tunis. Depuis l’année 1997, une diminution progressive de sa production est constatée. Afin d’étudier le stock de cette espèce dans la lagune de Bizerte et d’établir les recommandations essentielles d’une exploitation rationnelle et durable de cette ressource, on a estimé les paramètres biologiques de la reproduction et de la croissance indispensables à cet égard. La sex-ratio est en faveur des femelles presque toute l’année. Elles dominent aussi dans les classes de grandes tailles. La taille à la première maturité sexuelle est de 50,47 mm de Lt pour les femelles et de l’ordre de 41,03 mm de Lt pour les mâles. Le cycle sexuel a été étudié par le suivi de l’évolution des pourcentages des stades de maturité macroscopiques des gonades, l’indice gonado-somatique et les pourcentages des composants biochimiques des gonades et de la chair. Une échelle ovocytaire détaillée a été établie, pour la première fois, pour cette espèce. Elle a contribué à mieux décrire l’échelle de maturité microscopique. L’étude de la reproduction a permis de constater que l’espèce possède une activité gamétogénique étendue notamment chez les mâles qui sont matures durant tout le cycle. L’émission des gamètes se fait en deux lots pour les deux sexes. La ponte principale est détectée entre les mois de mars et de mai et une ponte secondaire, moins importante, a lieu durant la période octobre-novembre. La croissance relative a été étudiée en considérant le rapport de la morphométrie avec la saison et le sexe. Elle a permis de déterminer les paramètres de la relation taille – poids: b=3,1085 et a= 7x10-5. Ces valeurs ont été utilisées dans l’équation de la croissance pondérale de Von Bertalanffy et dans l’analyse du stock par pseudo-cohorte par le logiciel VIT. L’étude de la croissance absolue a été effectuée par la lecture directe des marques de croissance sur l’opercule, par les taux d’accroissement grâce aux opérations de marquage-recapture et par l’analyse modale des fréquences de tailles. Les croissances linéaire et pondérale ont été déterminées selon le modèle de Von Bertalanffy et les paramètres retenus de l’équation sont ceux estimés par les fréquences des tailles : L∞ est de l’ordre de 81,70 mm, t0 est de l’ordre de -0,04 ans et K est de l’ordre de 0,37/ an. L’analyse des pseudo-cohortes a permis la description du schéma d’exploitation de l’espèce dans la lagune de Bizerte. Les captures représentent 39,87% de la biomasse moyenne du stock et l’effort de pêche optimal (FMSY) pour un rendement maximal soutenu, comparé à l’effort de pêche actuel, n’est pas encore atteint. Mais, il est préférable de maintenir ce dernier car son augmentation pour atteindre FMSY ne permettra pas un gain intéressant en rendement de pêche il est très important pour les décideurs de la réglementation de la pêche de considérer la période de ponte et la taille à la première maturité pour définir la taille minimale de la capture ainsi que la période de repos biologique pour cette espèce.
    • Dynamique sédimentaire du littoral de Ghar El Melah : Evolution naturelle et impacts anthropiques

      Beji, Yasmine (Université de Tunis El Manar. Faculté des Sciences de Tunis, 2019)
      L’objectif du présent mémoire est d’étudier les facteurs naturels qui régissent la dynamique sédimentaire du système littoral de Ghar El Melah, Golfe de Tunis, et d’identifier l’impact des ouvrages anthropiques. La méthodologie adoptée s’est basée sur une multi-approche d’analyses sédimentologiques complétée par la modélisation statistique du transport sédimentaire de Gao and Collins, 1982 (Sediment Trend Analysis, STA). Un total de 90 échantillons de sédiments marin de surface a été prélevés le long du complexe côtier/lagunaire de Ghar El Melah. L’étude sédimentologique de l’avant côte de Ghar El Melah révèle un faciès sédimentaire homogène avec des sables moyens à fins, bien classés et unimodaux. La bimodalité qui se manifeste dans des zones ponctuelles, témoigne d’un mélange de population granulométrique sous l’action conjuguée des courants de déferlement des vagues et des courants fluviatiles. Au niveau de la lagune de Ghar El Melah, l’étude sédimentologique présente deux types de faciès : 1-Un faciès silteux dominant à l’intérieur de la lagune et 2-un faciès de sable moyens, bien classés au niveau des berges Nord Est et Sud-Ouest de la lagune. Le modèle de dynamique sédimentaire statistique montre que les vecteurs du transport sédimentaire ont un sens préférentiel dirigé du Nord vers le Sud au niveau de l’avant côte de Sid Ali Mekki et de Ghar El Melah. Au niveau de la lagune de Ghar El Melah, les vecteurs de transport suivent deux sens distincts. Vers la partie NW du rivage lagunaire, le transport est dirigé de l'Est vers l'ouest de la lagune. Tandis que vers la partie sud de la passe de la lagune, le transport sédimentaire suit une direction dominante N/S avec des vecteurs qui se dirigent à l'intérieur de la lagune. Ceci montre que l’hydrodynamisme des courants côtiers est responsable du brassage des sédiments lagunaires hétérogène vers les zones de communication lagune-mer. L’impact des ouvrages anthropiques se manifeste par 1- un déséquilibre du transit littoral longitudinal et par 2- une réduction du budget sédimentaire du littoral en charge grossière, ce qui provoque un envasement des fonds et une érosion du rivage.
    • Dynamique sédimentaire des plages sableuses microtidales à barres et du trait de côte à plusieurs échelles spatio-temporelles

      Amrouni, Oula (Université de Tunis El Manar. Faculté des Sciences de Tunis, 2020)
      L’approche intégrée des recherches pluridisciplinaires entreprise dans mes travaux scientifique a permis une étude de la dynamique sédimentaire du système littoral à régime hydrodynamique dominé par les vagues et microtidal. Les résultats de la dynamique hydro sédimentaire associée à l’étude de la morphologie des zones littorales mettent en évidence les interactions entre les différentes composantes du système. La formation des barrières sableuses sis flèche de Kalâat Andalous et embouchure de la Medjerda s’intègre dans une boucle positive par processus d’accumulation cumulée. L’étude morpholodynamique des avant plages de la baie ouest du golfe de Tunis (i.e Kalâat Andalous et de Raoued) montrent qu’elles sont respectivement du type dissipatives à intermédiaires. Ces plages sont tapissées par un système de deux barres de déferlement : 1- Une barre interne parfois dédoublée dans la zone de swash et 2- Une barre externe dans la zone de surf. Ces barres sableuses prennent des formes rythmiques en croissant et festonnées avec une succession de crêtes et de creux principalement orientées en fonction de l’angle d’incidence des vagues. La réponse morphodynamique à l’action de la houle estivale de tempête (Sud-Est) se manifeste par le festonnage des barres internes et par la périodicité de la barre externe. La réponse sédimentaire se manifeste par des anomalies granulométriques (bimodalité et enrichissement en fractions grossières) dans les fosses de lévigation sous l’influence des agents hydrodynamiques énergétiques notamment les courants sagittaux (courants de retour et d’arrachement). La mobilité des barres d’avant plages semble être contrôlée par les conditions hydrodynamiques événementielles (de tempête) avec une migration vers la côte pour établir un stade d’équilibre du système et assurer une stabilité du profil. La modélisation des barres au cours d’une tempête confirme un ajustement morphologique cross-shore matérialisé par une migration vers le haut de plage. Néanmoins, l’origine des barres internes et externe exige des investigations à pas de temps plus large pour déterminer le type de mouvement et la source de ces gites sableux mobiles et stationnaires autour d’une position qui semble être en équilibre sur les axes de temps réduits. Le modèle statistique de transport sédimentaire STA confirme l’interaction entre les agents de transport et le sédiment. Les courants côtiers induits par le déferlement des vagues incidentes sont responsables du charriage des sédiments provenant du secteur nord (zone source) via la dérive littorale de direction NE/SW vers les zones de dépôt. L’étude morpho-sédimentaire à moyen et long terme des dépôts récents de l’embouchure anthropisée du fleuve de la Medjerda a été effectuée suivant une approche multi-proxy (granulométrie, datation 210Pb / 137Cs) des carottes prélevées dans le domaine estuarien-marin, complétée par une étude sédimentologique spatio-temporelle multi date (de 1936 à 2016) pour un monitoring du bilan sédimentaire du littoral: la ligne de côte. Les résultats confirment une sensibilité variable de la zone de transition déltaïque. L’évolution moprho-sédimentaire des corps sableux révèle un changement de faciès des dépôts fluviatiles alimentant la plaine deltaique, avec un granoclassement décroissant et une disette des apports sédimentaires vers la mer. La résultante de cette séquence regressive qui s’affiche latéralement et verticalement est une érosion de la ligne de rivage de la nouvelle embouchure de la Medjerda. La dynamique sédimentaire, fluvio-estuarienne, est étroitement corrélée aux activités anthropiques (barrages, digues portuaires, etc). Le faciès textural des composantes sableuses du système littoral ( embouchures, flèches sableuses, plages, barres sous marines) s’oriente alors vers des sédiments très fins à silteux, devenant des pièges à contaminants. Actuellement, le cours de l'oued est intercepté par plusieurs barrages hydroélectriques. Ces réservoirs d’eau constituent aussi des pièges à sédiments en amont du bassin versant et leurs impacts sur les transferts sédimentaires sont importants ; la quantité d’alluvions grossières transportées à la mer a drastiquement diminué. L’impact de ces ouvrages anthropiques sur le cours d’eau se manifeste par une réduction de la charge terrestre historiquement drainée par la Medjerda vers la mer. La résultante est un recul de la ligne de rivage jusqu’à 20 m/an depuis 1988 provoquant ainsi une fragilisation du littoral, dans une région en surpopulation croissante associée à une activité maritime et touristique importante. Le dépôt et le transport sélectifs de la taille des grains ont été provoqués par la pénurie de sédiments fluviatiles et par le vannage des fractions de sédiments les plus fines sur la plage. La réduction des flux de sédiments dans le continuum terre-mer causée par les barrages et les digues maritimes est la principale cause du bilan sédimentaire négatif. Ce déficit sédimentaire qui entraîne une pénurie au niveau des plages adjacentes au delta de la Medjerda engendre une érosion sévère du littoral. Le remaniement de l'ancien gisement sédimentaire fluvial de la rivière Medjerda, immergé par la mer, par la dérive littorale du nord vers le sud sous le régime des vagues, explique les divers mélanges de textures à des zones profondes. L'intrusion marine dans la plaine fluviale continentale est renforcée et accélérée par la réduction des apports sédimentaires vers la plage. La dominance du faciès sédimentaire fin à très fin confirme la vulnérabilité de la côte au voisinage de l’ancienne embouchure de la Medjerda sis Ghar El Melah face à l'élévation relative du niveau de la mer causée par les activités humaines. Le recul du trait de côte au niveau des plages sableuses microtidales à dominance marine atteint des seuils critiques. Des tronçons d’érosion chronique sont de plus en plus présents le long des côtes des golfes de Tunis et de Hammamet. Notre étude photogrammétrique révèle que ~70% de la totalité des plages sableuses sont en état d’érosion dépassant -0,5 m/an au cours de la période d’étude (1887 and 1931 to 2018). Les plages stables ne représentent que ~10% avec une évolution linéaire comprise entre 0,5 et -0,5 m/an et seulement ~20% des linéaires sableux sont en accrétion avec des valeurs >1 m/an. Ces taux alarmants de recul sont localisés dans les zones à forte croissance urbaine. En effet, l’obstruction des cours d’eau et de flux sédimentaires de la source vers la côte constitue la cause majeure de cet état d’érosion chronique. Les zones d’érosion « hot spot » entrainent sur le long terme une dégradation de l’environnement côtier. Notre étude établie sur le long terme et sur une échelle plus globale a confirmé la relation étroite entre l’érosion du rivage et la dégradation de la qualité des sols et de l’eau. Les terres agricoles (e.g. oléicultures) présentes dans la région de Nefidha-Bouficha dans les années 1970 ont disparu et un sol stérile et salin a remplacé le paysage durant ces dernières décennies. La réduction du couvert végétal au sein de la zone côtière de la baie de Hammamet est de 18 % au dépens des zones urbaines et des surfaces naturelles complètement dégradées et transformées en surfaces minérales. Le suivi temporel des cartes d’isovaleurs de la salinité des aquifères côtiers de la région de Nabeul-Hammamet (1963-2005) montrent une augmentation de 2g/l à des zones salines (>10 g/l) à l’intérieur des terres. La construction des barrages de Lebna et Chiba en amont du bassin versant du réseau hydrographique qui alimente les nappes, associé aux activités d’agriculture intensive sont des facteurs majeurs de la détérioration de la qualité des eaux souterraines côtières. Néanmoins, la migration des zones salines « hot spot » vers les milieux côtiers à haut taux d’érosion consolide la théorie de l’intrusion marine vers les terres de ~2,5 à 5 km de la ligne de côte. Ces zones côtières en état d’érosion sévère ou chronique sont de plus en plus vulnérables aux catastrophes naturelles mais constituent aussi des sources de dégradations des ressources naturelles en occurrence l’eau et la qualité de nourriture mettant en risque la sécurité Humaine. L’impact de l’érosion des plages sableuses causé majoritairement par l’urbanisation intensive et ses implications environnementales est résumé dans le diagramme synthétique (Fig.39).
    • Manuel de formation et de sensibilisation sur tortues marines, cétacés et poissons cartilagineux reconnaissance des espèces et de leurs statuts

      Bradai, Mohamed Nejmeddine; Ennajar, Samira; Saidi, Béchir; ASCOB-Syrtis (INSTM-Institut National des Sciences et Technologies de la MerTunis, Tunisie, 2021)
      Au cours des dernières décennies, le statut de nombreux vertébrés marins s'est détérioré rapidement au niveau mondial, et plusieurs espèces et populations sont maintenant en danger critique d'extinction. La pêche accidentelle est considérée comme la plus grande menace pour ces taxa. Les élasmobranches constituent le groupe de poissons le plus menacé dans le monde et en Méditerranée. 53 % des espèces méditerranéennes sont très menacées (vulnérables, en danger et en danger critique) et 13 % sont à données insuffisantes (IUCN). Devant cette situation, plusieurs outils de protection ont été élaborés tels que les plans d’action FAO et SPA/RAC et la recommandation GFCM/42/2018/2. Les espèces de l’annexe II concernées par la recommandation CGPM sont parfois pêchées accidentellement et commercialisées. Les dauphins les plus rencontrés en Tunisie sont menacés ; vulnérables ou en danger en Méditerranée selon les évaluations de l’IUCN et listés dans l’annexe II du protocole ASP/DB. De même, les espèces de tortues marines présentes dans les eaux tunisiennes sont également menacées : la caouanne Caretta caretta et la tortue luth Dermochelys coriacea sont vulnérables et la tortue verte Chelonia mydas est en danger (IUCN – Méditerranée). Une confusion dans l’identification des espèces et surtout pour les requins et raies pose problème dans les actions de conservation. A cet effet, une attention particulière a été donnée à la détermination taxonomique des différents taxa concernés dans ce manuel. Ce manuel donne également des informations sur le statut et l’écobiologie de ces espèces. Ce document est préparé pour la mise en œuvre du projet :"Statut des élasmobranches et des tortues marines et des cétacés dans les pêcheries de sennes tournantes et palangre de surface au golfe de Hammamet" exécuté par ASCOB-Syrtis et le laboratoire Biodiversité marine de l’INSTM et ce dans le cadre du mécanisme de support pour combler les principales lacunes dans les connaissances des espèces vulnérables (mammifères marins, oiseaux de mer, tortues de mer et élasmobranches) menacées par la pêche dans les zones prioritaires de la Méditerranée, coordonné par le SPA/RAC en partenariat avec ACCOBAMS, BirdLife international, MEDASSET et IUCN avec un soutien financier de la Fondation MAVA. Ce travail s’insère également dans la mise en œuvre de l’IPOA-SHARK, des plans d’Action Méditerranéens de conservation des poissons cartilagineux, des tortues marines et des cétacés élaborés par le SPA/RAC dans le cadre de la Convention de Barcelone et également du plan national de conservation des tortues marines.
    • First record of the Siphonophore physalia physalis (Linnaeus, 1758) in the gulf of Tunis (Tunisia)

      Fathalli, Afef; Zaafrane, S.; Maatouk, K.; Hafi, O.; Hamza, A.; Missaoui, H. (2020)
      The Portuguese man-of-war Physalia physalis (Linnaeus, 1758), is a pleustonic cnidarian commonly found in the tropical and subtropical areas of the world’s oceans. To date, and to our knowledge no signalization of P. physalis has been reported in Tunisia. In this note, we report for the first time, the presence of P. physalis in Tunisian coast on April 2, 2021. One colony was stranded at Carthage Amilcar beach. Three others were collected alive by fishermen in the open sea in front of Rades and Hammam Lif coasts. The specimens showed an unsymmetrical pneumatophore with a wrinkled longitudinal ridge consisting of a transparent purple-blue membrane, between 15 and 25 cm in length. The tentacles were approximately 50 to 130 cm in length. The presence of P. physalis in the Tunis gulf has coincided with the stranding of the jellyfish Velella velella (Linnaeus, 1758). Given the potential danger of this species for humans, it is essential to integrate it into the monitoring and observation network of the coastline.
    • About new records of the mole crab (Albunea carabus l. 1758, decapoda, anomura, hippoidea) in Tunisian waters (central Mediterranean sea)

      Ennajar, Samira; Saidi, Bechir; Afif, Othman; Bradai, M. Nejmeddine (2020)
      Four observations of the mole crab albunea carabus were registered from 2019 to 2021: one specimen was filmed digging the sand in 5 october 2019 by a scientific citizen in the sandy beach of ghar el melh (northern tunisia); a second specimen was observed in november 2019 on rimel beach (bizerta); the third one was caught by gillnet at 3 m depth in ras kapoudia (east of tunisia) in 1 october 2020 and the fourth one was captured by a fishing rod in 18 april 2021 in menzel horr (east of tunisia). the third specimen (from ras kapoudia) was a female measuring 42.1 mm total length (tl), 19.4 mm carapace length (cl), 21.6 mm carapace width (cw) and 22.7 mm abdominal somites and telson length (stl). no measurements were made for the other specimens. these occurrences confirm well the presence of the species in tunisia, since two carapaces and one cheliped of a. carabus were observed in october 1972 in the bay of tunis.
    • The first record of Lampris guttatus (Brünnich, 1788) in the Tunisian coasts (Central Mediterranean Sea)

      Ennajar, Samira; Saidi, Béchir; Bradai, M. Nejmeddine (2020)
      on 17 May 2021, one specimens of Lampris guttatus (Brünnich, 1788) was captured in Ghar El Melh (Northern Tunisia, Central Mediterranean Sea) by a small scale vessel using gill nets at 3 m depth. This represents the first record of the Opah in the area.
    • Apport de la télédétection très haute résolution pour l’étude diachronique des plages de la région centre Algérienne

      Remmache, Karima; Bachari, N.E.I; Houma, F. (2020)
      L’analyse et la compréhension d’évolutions du rivage est l’une des questions préoccupantes pour les décideurs du littoral afin d’une gestion intégrée des zones côtières et la mise en œuvre des mesures rapides visant à restaurer l’équilibre côtier. A cet effet, l’objectif de cet article est le suivi spatiotemporel du trait de côte et des plages d’une région locale qui contient différents ouvrages maritimes sur une série temporelle de 15ans. Pour cela nous avons eu recours aux images satellites issues de Google earth avec une résolution spatiale de 0.6 m. La méthodologie développée permet une exploitation meilleure des images satellitales Google earth par rapport aux méthodes de téléchargements et repose sur trois méthodes soit directement via Google earth, ou par d’autres logiciels dont Offline Map Maker et Smart GIS. Les techniques du SIG utilisées pour le traitement des images téléchargées nous ont permis de faire une rectification des images Google earth par l’élimination du décalage entre ses fonds spacieux causé par la superposition des dates anciennes et récentes afin de faire une étude diachronique des plages et un diagnostic sur les variations historiques du trait de côte. Les changements de superficie des plages ont été comparés pour déterminer l’évolution entre 2002 et 2017. Les énergies des vagues régissent la réfraction-diffraction des vagues et la concentration de cette énergie sur certaines zones, pour cela nous avons utilisé le modèle SWAN à haute résolution. Selon les résultats obtenus, nous avons constaté la présence d’érosion/ accrétion sur des plages voisines, ainsi nous avons remarqué une concordance entre la distribution des énergies des vagues et l’évolution du trait de côte. Les cartes élaborées représentant chacune une commune de la côte algéroise constitueront des informations clés pour surveiller, valoriser et qualifier les plages
    • Analyse de mesures courantométriques dans le golfe de Hammamet (Tunisie)

      Brahim, Mouldi; Atoui, A.; Sammari, Cherif (2020)
      Le littoral du golfe de Hammamet est menacé par la dégradation naturelle et anthropique. Celle-ci touche la qualité de la vie et les intérêts stratégiques du pays. Les courants marins sont en majeure partie responsable de cette dégradation. Pour comprendre la circulation des eaux dans cette zone, nous avons déployé deux courantomètres. L’évolution du vecteur vitesse et de la direction du courant dus aux phénomènes de haute fréquence (marée) et de basse fréquence (vent, houle et pression atmosphérique) durant la période de l’enregistrement montre que la direction est parallèle à la côte dans les eaux de surface avec une vitesse qui peut dépasser les 20 cm.s-1. Cependant les courants près du fond sont plus faibles mais peuvent dépasser les 10 cm.s-1. Ces courants suivent l’isobathe -20m. Les courants mesures peuvent aussi être associés, en partie près du fond aux courants de la circulation générale des eaux d’origine Atlantique. L’analyse harmonique des niveaux d'eau indique que l'harmonique de la marée M2 est dominante. La marée est semi-diurne dans le Golfe de Hammamet L'analyse par la méthode de la fonction empirique orthogonale de la série des vitesses des courants de la marée au niveau de Golfe Hammamet montre que le courant de surface s’oriente vers le nord-est parallèle à la côte avec une vitesse maximale suivant l’axe principal de l’ordre de 5.9 cm.s-1. Le courant près du fond s’oriente vers le nord-ouest et suit l’isobathe -20 m avec une vitesse maximale de l’ordre de 2.2 cm.s-1 . Les courants de surface sont étroitement liés à l’effet conjugué du vent et de la houle et de la pression atmosphérique. La marée joue un rôle assez faible pour la circulation des eaux dans le Golfe de Hammamet. L’analyse des séries temporelles obtenues dans le golfe de Hammamet nous ont permis d’esquisser les caractéristiques dynamiques qui prévalent dans la région d’étude. Il a été démontré le faible marnage (12 cm) et surtout la présence de courants fort (15 cm.s-1) et dont la direction s’alterne entre le Nord et le Sud. L’allure des courants mesurés au large est typique d’une dynamique marquée par une structure tourbillonnaire.
    • Dynamique sédimentaire de la flèche sableuse de Kalaat Andalous (Delta de la Medjerda, Méditerranée)

      Hzami, Abderraouf; Amrouni, Oula; Sabatier, F.; Abdeljaoued, S. (2020)
      Dans le cadre du programme de recherche institutionnel MOSBIOCLIM du LR02INSTM04, une étude multi approches a été entreprise pour suivre l’évolution morphodynamique multi–temporelle de la flèche sableuse de Kalâat Andalous (baie ouest du golfe de Tunis, Tunisie). L’analyse des variations du rivage entre les dates 1882 et 2016 permet de décrire sa genèse rapide dont l’allongement et le déplacement ont contribué à la création d’une lagune côtière. La diminution des apports fluviaux de l’embouchure historique de la Medjerda (Foum El oued) du fait de son avulsion vers le sud et la mise en place de barrages sur le bassin versant expliquent le recul très sévère du rivage EPR (End Point Rate) de -15,95 m±0.17 /an et de la construction de la flèche par redistribution latérale des sédiments charriés par la dérive littorale. A ces observations à long terme nous ajoutons une description morphologique inédite de la bathymétrie des petits fonds réalisée en 2019. La morphologie festonnée des corps sableux suggère un impact quasi frontal des houles lors des tempêtes marines ce qui contribuerait aussi à son ajustement dû au déficit sédimentaire.
    • Répartition du mercure dans les sédiments de surface de l’oued Meliane et de la frange littorale Rades - Rammam lif, golfe de Tunis (Tunisie)

      Yahyaoui, Asma; Ben Amor, R.; Tissaoui, Cherifa; Chouba, Lassaad (2020)
      La frange littorale Rades – Hammam lif est une zone côtière fortement urbanisée et industrialisée exposée depuis longtemps à la contamination par les polluants provenant essentiellement de l’oued Meliane qui constitue la voie principale de la pénétration des ETMs. Le mercure est un élément connu par sa toxicité, il se trouve naturellement sur la terre et aussi dans l’environnement à cause des activités anthropiques intenses. Le Golfe de Tunis est influencé par les apports des principaux cours d'eaux exoréiques, provenant de diverses sources de rejets d'origine domestique, industrielle et agricole. La partie sud-ouest du Golfe de Tunis, en particulier la frange littorale Rades - Hammam lif, subit depuis des années les apports des rejets provenant de l’oued Meliane. La concentration de mercure au niveau de l’oued Meliane s’échelonne de 0,02 à 0,61 (µg.g-1) et de 0,01 à 0,97 (µg.g-1) respectivement pendant la saison estivale et hivernale. Le facteur d’enrichissement indique un enrichissement modéré à extrêmement élevé d’où la pollution provient d’une origine anthropique. Le facteur de contamination montre une contamination considérable à très forte au niveau de l’oued Meliane et les stations du littoral. La répartition spatio-temporelle de Hg varie en fonction des sources de rejets installées sur la zone côtière et sur la bordure de l’oued Meliane ainsi que la direction de la dérive littorale au niveau de la côte.
    • Etude de la croissance et de la structure de la faune associée de l’algue rouge Gracilaria gracilis cultivée dans la lagune de Bizerte (Tunisie)

      Mensi, Fethi; Msihli, Z.; Ben Said, Rafik; Ghanem Boughanmi, N. (2020)
      Une importante faune associée à l’algue rouge Gracilaria gracilis cultivée dans la lagune de Bizerte a été observée. Ce travail qui représente une première étude de la faune associée à l’algue a pour objectif d’étudier la structure et l’interaction de cette faune en fonction de sa biomasse et sa composition biochimique, afin d’établir une stratégie pour sa récolte dans le futur. Le taux de croissance spécifique (TCS) est de 5,60 ±0,60% j-1 ; 3,29±0,50 et 2,55±0,60 % j-1 pour les mois d’avril, mai et juin respectivement et une moyenne durant toute la période de 3,81±0,60%j-1. La quantité de sucre soluble est de 35,42±11,85% j-1 ; 48,86±9,16 % et 34,12±8,47 % pour les mois d’Avril, Mai et Juin respectivement et une moyenne durant toute la période de 39,46±9,92 %. La quantité de protéines est de 21,96±5,15%; 18,56±1,90 % et 21,90±1,74 % pour les mois d’avril, mai et juin respectivement et une moyenne durant toute la période de 20,81±2,92 %. Au total, nous avons trouvé six groupes zoologiques qui sont les crustacés amphipodes, les crustacés isopodes, les mollusques, les cnidaires, les annélides polychètes et les échinodermes. Les classes dominantes sont les amphipodes et les isopodes dont l’espèce Idotea balthica est la plus dominante durant la période de culture. L'abondance de l’isopode (Idotea balthica) est positivement corrélée aux différentes réponses étudiées (TCS , protéines et R-phycoérythrine). En conclusions, pour une exploitation durable de la culture de G. gracilis, en se basant sur l’adéquation entre le TCS, la composition biochimique et la faune associée (nombre d’individus et types d’espèces), nous proposons de commencer la culture au mois de mars et de faire la récolte, selon un plan déterminé, à la fin du mois de mai.
    • Mise en évidence de l’endogenie du comportement locomoteur d’Orchestia gammarellus (crustacea : amphipoda ; talitridae) en situation d’allopatrie

      Jelassi, Raja; Ayari, A.; Bohli-Abderrazek, D.; Nasri-Ammar, K. (2020)
      Le rythme de l'activité locomotrice de la population d'Orchestia gammarellus collectée au niveau des berges de la lagune de Ghar El Melh a été enregistré au laboratoire sous obscurité constante pendant quatre saisons. Les résultats ont révélé que la mortalité la plus élevée est obtenue en hiver. D’autre part, les actogrammes en double plot montrent la présence d'une nette dérive à droite; celle-ci est bien prononcée en été. De plus, une variabilité interindividuelle du rythme locomoteur a été également observée quelle que soit la saison, avec la présence en majorité des profils plurimodaux. Deux composantes, ultradienne et circadienne, ont été mises en évidence durant les quatre saisons. Par ailleurs, les individus d'O. gammarellus sont statistiquement moins actifs en été. Durant cette même saison, le rythme de l'activité locomotrice est plus stable et mieux défini.
    • Etude de l’helmithofaune de Trigla Lucerna provenant de la région de Kallat El Andalous (Tunisie)

      Jouini, Jihène; Bouguerra, S.; Gargouri, L. (2020)
      124 spécimens de Trigla lucerna ont été échantillonnés au niveau du port de pêche de Kalâat El Andalous durant l’année 2018. L’examen des helminthes chez ces échantillons nous a permis d’identifier 2 espèces de Nématodes (Hysterothylacium fabri et Anisakis sp.), 1 espèce de Monogène (Trochopus pini), 1 larve de Cestode (Scolex pleuronectis) et 1 Digène (Lecithochirium musculus). Le parasite dominant chez T. lucerna est H. fabri avec une fréquence parasitaire de l’ordre de 56,45% ; le Monogène T. pini (P : 18,5 %) et le cestode S. pleuronectis (P : 16,93 %) sont des espèces satellites ; le digène L. musculus (P : 7,25%) et Anisakis sp. (P : 0,8 %) sont des espèces rares. L’examen de la distribution des parasites au sein de l’hôte a révélé que certaines espèces (T. pini, L. musculus, Anisakis sp) sont spécifiques d’un seul site ; S. pleuronectis semble être moins exigeant et occupe deux sites, par contre H. fabri est une espèce généraliste qui se rencontre dans différents organes de son hôte. L’étude des infracommunautés parasitaires a montré que la majorité des poissons (95%) abritent une ou deux espèces d’helminthes ; les infracommunautés sont donc pauvres.
    • Redescription et répartition géographique de Ligia italica (crustacé, isopode) en Tunisie

      Laifi, Nermine; Ben Souissi, E.; Gabsi, F.; Medini-Bouaziz, L. (2020)
      Ligia italica n’a jamais fait l’objet d’études approfondies en Tunisie. Une redescription morphologique de cette espèce est réalisée. Des sorties de prospection et de collecte, effectuées sur presque tout le littoral tunisien, ont permis de délimiter son aire de répartition géographique et de définir les types de biotopes auxquels cette espèce est inféodée
    • Evaluation de la qualité biochimique et chimique de la masse viscérale de la palourde Venerupis decussata provenant de différentes régions du littoral Tunisien

      Chouba, Lassaad; Telahigue, Khaoula; Rabeh, I.; Tissaoui, Cherifa; Hajji, T. (2020)
      La palourde Venerupis decussata (Linnaeus, 1758) est un bivalve très exploité dans le milieu naturel. Elle est repartie le long du littoral tunisien avec une importante concentration au nord et au sud. Elle compte avec la moule parmi les espèces les plus disponibles en Tunisie. L’étude de la composition en métaux traces toxiques (Cd, Pb, et Hg), en oligo-éléments (Ca, K, Na, Mg, Cu, Zn, Fe et Mn), en lipides, en acides gras et en protéines de la masse molle de V. decussata provenant de différentes régions de la Tunisie a été réalisée dans ce travail. L’échantillonnage a été effectué au niveau de cinq zones (deux au nord et trois au sud). Au total, 80 spécimens ont été analysés de chaque zone durant les années 2016 et 2017. Les dosages des métaux ont été réalisés par spectrométrie d’absorption atomique, les acides gras par chromatographie en phase gazeuse et les protéines par la méthode de Kjeldahl. Les résultats obtenus ont révélé des différences significatives entre les teneurs en fer, en zinc et en manganèse (p < 0,05) dans la masse viscérale des palourdes en fonction des sites de prélèvement. Les taux calculés des lipides et des protéines ont montré des variations non significatives entre le nord et le sud. Les valeurs ont oscillé entre 48 et 58 % pour les protéines et entre 3 et 5 % pour les lipides. Le profil lipidique obtenu a permis l’identification de 15 acides gras avec des pourcentages variant entre 28 et 36,5 % pour les acides gras saturés (AGS), entre 29,6 et 35,6 % pour les acides gras monoinsaturés (AGMI) et entre 12,0 et 17,5 % pour les acides gras polyinsaturés (AGPI). Le rapport oméga6/oméga3, considéré comme un important indice dans la qualité nutritionnelle lipidique, a montré une variation selon les zones, avec des valeurs situées entre 1,8 et 4,3.