• Acteurs et processus impliqués dans la dynamique de la pêche sportive au Sénégal : Cas de Dakar et de la Petite Côte

      Manel, C. J. P.; Université Cheikh Anta Diop, Institut Universitaire de Pêche et d'Aquaculture, Dakar (Senegal) (2008)
      Promue depuis les années 1970 pour booster le tourisme, la pêche sportive sénégalaise a connu de grands moments avec ses titres de champion du monde en 2002 et 2003. Cette percée au niveau mondial n’a pas permis, pour autant, le développement de l’activité qui reste peu connue de beaucoup de sénégalais. La présente étude tente d’identifier les différents acteurs ainsi que la structuration de l’offre de pêche sportive au sein des structures qui la vendent en tant que produit principal ou de diversification, et voir ainsi son importance. Pour cela, elle s’est fondamentalement basée sur l’offre touristique. Une enquête menée auprès des établissements d’hébergement touristique (EHT), des centres et clubs de pêche sportive a permis de mettre en exergue certaines caractéristiques de ce produit dont le Sénégal possède un potentiel appréciable. Il en ressort qu’au niveau des pêcheurs, la pêche sportive reste l’affaire de touristes non-résidents puis de résidents. L’offre de pêche est faite à travers des structures spécialisées (centre et clubs de pêche), des EHT dont l’offre passe souvent par un partenariat ou une simple mise en contact avec des prestataires de pêche sportive pouvant même être des pêcheurs artisans. Une diversité d’acteurs agit dans l’informel portant préjudice aux réguliers par une concurrence déloyale. L’activité est annuelle avec toutefois une saisonnalité marquée comme pour la pêche au gros qui est le type de pêche le plus fréquent et dont les cibles principales sont les poissons à rostre. Des actions urgentes allant dans le sens d’une meilleure identification des acteurs, de la promotion, d’investissements (ex. marina), de l’organisation et de la règlementation pourraient aider à pérenniser une activité importante pour le Sénégal et aux potentialités non négligeables et, dont la concurrence par des destinations de pêche proches de notre pays est une réalité depuis plusieurs années.
    • Aire marine protégée, gestion halieutique, diversification et développement local: le cas de la reserve de biosphère du Delta du Saloum (Sénégal)

      Sarr, O.; Université de Bretagne Occidentale, Brest (France); Ecole Doctorale des Sciences de la Mer (2005)
      Cette thèse étudie le problème de la gestion des pêches au sein d’une AMP, en tenant compte du système économique global ainsi que des transformations structurelles qui affectent celui ci, et en diversifiant les critères de gestion. Le cas d’étude est la RBDS (Sénégal). Une enquête de terrain montre que la population de cette localité diversifie ses activités essentiellement entre l’agriculture, la pêche et le tourisme. Une analyse économétrique indique que la démographie, la sécheresse et la baisse du prix de l’arachide sur le marché mondial sont les principales causes de la crise agricole dans la région. Cette crise favorise la diversification vers la pêche. Un modèle théorique étudiant ce processus montre qu’il conduit la pêche à l’équilibre de libre accès. Le chômage et /ou l’émigration se développent. Un second modèle montre que le développement d’une nouvelle activité basé sur un usage non extractif des ressources naturelles telle que l’écotourisme, permet de lutter contre le chômage et de générer une rente positive même si la rente halieutique est totalement dissipée. Un troisième modèle indique que la création de nouvelles réserves, telles qu’envisagées dans la RBDS, peut, dans certaines circonstances, développer l’emploi à la pêche, améliorer la conservation des ressources et favoriser le développement de l’écotourisme.
    • Analyse économique des effets induits par la pêche récréative au Sénégal: cas de la Petite Côte et du Sine Saloum

      Manel, C. J. P.; Université de Bretagne Occidentale, Brest (France); Institut Universitaire Européen de la Mer, Brest (France); Agrocampus, Rennes (France) (2008)
      La pratique de la pêche récréative dans les eaux sénégalaises constitue une opportunité pour la valorisation des ressources aquatiques du pays. Elle fait partie intégrante de l’offre touristique de plusieurs réceptifs le long du littoral. Cependant, son importance économique n’est pas pour autant bien connue. Pour pallier ce déficit, ce présent mémoire porte sur l’analyse économique des effets induits par la pêche récréative au Sénégal. Il cible, à travers des enquêtes, plusieurs acteurs intéressés par cette activité (voyagistes en France, établissements d’hébergement touristique, centres de pêche, skippers free lance et touristes pêcheurs récréatifs). Les informations qualitatives ont porté sur la perception en général des acteurs, notamment les motivations, la satisfaction des clients et l’état actuel de cette pêche. La méthode des effets, à travers sa partie analyse des effets, a permis de chercher la valeur ajoutée par la pêche récréative ainsi que l’emploi au niveau de certains agents de la filière. Le taux valeur ajoutée au niveau de trois agents n’est guère supérieur à 55% alors qu’elle est de 1,73% en pêche artisanale sénégalaise. Les emplois directs à temps plein concernent surtout les centres de pêche alors que l’emploi à temps partiel semble être l’apanage des réceptifs touristiques et des skippers free lance.
    • Analyses microbiologiques et chimiques des produits de la pêche et de l'eau

      Diouf, Sidiya; Ministère de la Pêche, Dakar (Senegal), Centre National de Formation des Techniciens des Pêches Maritimes (Centre National de Formation des Techniciens des Pêches Maritimes, Dakar (Senegal), 2001)
      Ce rapport porte principalement sur la microbiologie, la chaîne biochimie des aliments et des eaux au terme d'un stage d'un mois effectué au Laboratoire de Sécurité Alimentaire et d'Hygiène de l'Environnement (LSAHE) de l'Institut Pasteur de Dakar. Nous avons donné quelques notions générales sur: (1) les différents germes recherchés dans: - le poisson (frais ou transformé); germes capables d'altérer la qualité marchande du poisson (la flore totale à 30 ° C); - germes potentiellement pathogènes (ASR, Salmonellea, Staphylococcus); - germes témoins de contamination fécale (coliformes fécaux); - germes indicateurs technologiques (coliformes totaux entérobactéries). (2) l'eau et la glcae: - germes capables d'altérer la qualité marchande de l'eau (la flore totale à 22 ° C et à 37 °C); - germes potentiellement pathogénes (ASR, Salmonellea, Staphylococcus); - germes témoins de contamination fécale (coliformes fécaux, strptocoques). (3) la méthode de KHAJDHAL sur le dosage des protéines dans la farine du poisson.
    • Bio-écologie des cétacés et enjeux de leur conservation pour les Etats côtiers africains comme le Sénégal.

      Ndao, Ibrahima; Université Cheikh Anta Diop, Ecole Inter-Etats des Sciences et Médecine Vétérinaires (EISMV), Dakar (Sénégal) (Université Cheikh Anta Diop, Ecole Inter-Etats des Sciences et Médecine Vétérinaires (EISMV), Dakar (Sénégal), 2006)
      Les cétacés forment un ordre de mammifè res marins, à fécondation et gestation internes. Leurs petits sont semblables aux adul tes dés la naissance et sont allaités jusqu’au sevrage. Ils ont des poumons et remont ent à la surface pour respirer à l’aide d’évents disposés au sommet de leur tête. Contrairement aux poissons qui ont leur nageoire caudale disposée verticalement, les cétacés sont dotés d‘une nageoire caudal e orientée dans le sens horizontale. Ils se scindent en deux sous-ordres : les céta cés à fanons et les cétacés à dent. La plupart des espèces vivent en mer, quel ques unes en eau douce, et utilisent des moyens de communication qui, jusque là, restent clairement indéchiffrables...
    • La chaîne de froid en amont de la filière pêche artisanale au Sénégal: état des lieux et mise à niveau

      Seydi, M.; Goudiaby, M.; Diatta, J.; Diouf, N.; Sarr, S. L.; Université Cheikh Anta Diop, Institut Universitaire de Pêche et d'Aquaculture, Dakar (Senegal) (2009)
      La présente étude porte sur l’état des lieux et la mise à niveau de la chaîne de froid en Amont de la filière pêche artisanale au Sénégal, notamment dans les régions de Thiès et de Dakar. L’objectif de cette étude est d’une part, de faire l’état des lieux des infrastructures de froid dans les pirogues, les quais pilotes de débarquement, les véhicules de transport et le Marché Central au Poisson de Dakar, d’autre part de formuler un programme de mise à niveau visant à solutionner les insuffisances constatées lors de la dernière mission en 2007 de l’Office Vétérinaire Alimentaire. Le contexte actuel montre que malgré les multiples efforts de mise en place d’ une chaine de froid au niveau de la filière de pêche artisanale avec l’avènement de pirogues glacières , de centres de mareyage de véhicules isothermes ou frigorifiques de transport des produits halieutiques et de marché Central au Poisson(de Dakar et de Kaolack)), d’importantes actions sont à entreprendre pour répondre aux exigences de l’extension du système HACCP depuis les zones de pêche artisanale aux usines de valorisation notamment au niveau des pirogues, des plateformes et complexes frigorifiques, des fabriques de glace, des véhicules de transport et des marchés d’éclatement des produits halieutiques. Ainsi pour une maximisation de la qualité de la chaine de froid en amont de la filière pêche artisanale au Sénégal, des recommandations ont été proposées dans le cadre de la mise à niveau des infrastructures de conservation frigorifiques à bord et à terre.
    • CONTRIBUTION A LA MAITRISE DE LA REPRODUCTION CONTROLEE DE Prochilodus magdalenae (Steindachner 1878) : EFFETS COMPARES DE DEUX INDUCTEURS DE PONTES ( CPE et LHRHa) ET DU MODE D'INDUCTION

      Kane, A. (1999)
      L'aptitude et l'efficience à induire la maturation finale de Prochilodus magdalenae (Steindachner 1878) ont été testées avec deux inducteurs chez des femelles et mâles de bocachico sélectionnés avec des critères morphologiques externes . Leurs effets ont été testés avec deux types de doses (hypothèse de dose définitive haute avec 10 mgkg et 0,075 mg/kg respectivement pour CPE et LHRHa associée à du pimozide à 5 mgkg; hypothèse de dose définitive basse avec e g k g et 0,05 mgkg pour respectivement CPE et LHRHa) et deux schémas d'injections dont l'une avec une seule dose préliminaire (contenant le diième de la dose définitive et espacée de 15 à 16 heures de celle ci) et le second avec deux injections préliminaires (espacées de 24 h). Parallèlement, nous avons tenté de voir dans quelles mesures le diamètre ovocytaire et ses caractéristiques initiales peuvent être utilisés pour choisir des géniteurs aptes à une bonne induction. Les 10 essais réalisés dont deux témoins regroupant chacun 5 femelles et 5 à 7 mâles nous ont permis de voir que toutes les femelles ayant pondu des oeufs qui ont éclos avec CPE et LHRHa ont présenté respectivement un diamètre moyen initial de 0,082 cm et 0,085 cm pour pratiquement le même temps de latence entre l'induction définitive et la ponte (182,4 et 183,l degrés heures). De plus, toutes les femelles de diamètres ovocytaires initiaux supérieurs à 0,082 cm avec CPE et inférieurs à 0,085 cm avec LHRHa ont donnés soit des pontes sans éclosion soit pas de pontes. D'une façon générale, la CPE comparée avec la LHRHa influence positivement le taux de ponte et n'a pas d'effets sur les taux de spermiation (test exact non paramétrique de Fischer (TENPF) ; seuil p = 0,05). Si les deux doses comparées au sein de chaque inducteur restent sans effets sur les taux de pontes, par contre pour la CPE , on obtient un meilleur taux de spermiation avec la dose faible et on a aucun effet lorsque la LHRHa est utilisée (TENPF ; seuil p = 0,05). De même la CPE influence mieux la fécondité relative (test des signes ; seuil p = 0,05) mais les autres résultats montrent que le type d'inducteur ne joue N sur l'éclosion ni sur le temps de latence pour les essais à doses basses avec une injecti'on préliminaire (test des signes ; seuil p = 0,05).
    • Contribution à l'étude de la pêche et des industries de la pêche en Mauritanie.

      Mahmoud, Chérif A. (Ecole Inter-Etats des sciences et Médecine Vétérinaires (EISMV), 1975)
      y a seulement Quelques années, la Mauritanie, pays côtier, ne tirait qu'un mince profit des ressources de la mer. Ses habitants, éleveurs nomades pour la plupart, vivaient tous à l'intérieur du continent. En effet, la zone littorale, longue de plus de 600 Km, n'est qu'une vaste étendue désertique. A la Mauritanie rurale, terre d'élevage, se greffe une autre Mauritanie, urbaine celle-là, née de la pêche et des industries minières. Cette pêche, inconnue pour beaucoup de mauritaniens jusqu'en 1960, devient l'un des prinoipaux leviers du développement économique de leur pays. Dans une première partie, par un rappel des prinoipales ressouroes halieutiques,nous aborderons, dans la seconde partie, l'exploitation oes ressouroes. Après un bref aperçu historique, nous parlerons de l'organisation et de la réglementation de la pêohe en Mauritanie. Ensuite nous étudierons les aotivités de pêohe, de transformation et de oommercialisation des produits. Nous terminerons ce travail en donnant notre avis sur les perspeotives de développement qui s'offrent à ce secteur.
    • Contribution à la connaissance et à l'amélioration du marché des produits de la pêche.

      Touré, Abou M. (Ecole Inter-Etats des sciences et Médecine Vétérinaires (EISMV), 1977)
      e Sénégal, pays situé à l'extrême Ouest du continent africain, ouvert sur près de 700 km au centre Atlantique a su, très tôt, tirer profit de cette richesse extraordinaire qui l'a fait entrer de plein pied dans le peloton de tête des pays producteurs de poissons. J: l'a réussi grâce à une population qui, ayant fourbi ses armes dans les eaux intérieures, s'est résolument tournée vers les horizons infinis. Avec des moyens techniques variées et riches, qui vont de la frêle embarcation monoxyle au thonier de grande jauge en passant par le cordier de Soumbédioune, de la ligne de fend individuelle au chalut dévastateur et les senne tournantes, les pêcheurs sénégalais et étrangers continuent de débarquer d'année en année des quantités impressionnantes de poissons, crustacés et mollusques de toutes sortes La production est passée ainsi de 79.367 T. en 1960 à 352.912 T. en 1975: soit une progression de 34,4% alors que la production arachidière arrive à peine à doubler son tonnage de l'indépendance .. Le problème qui se pose n'est pas tellement d'augmenter les tonnages débarqués car ici les fonds sont riches et les bancs nombreux, mais de savoir comment répartir judicieusement cette masse de produits de la mer. On sait que dans tous les pays du monde, l'économie alimentaire est plus ou moins scoumise à l'autorité de l'Etat, en vue d'assurer les approvisionnements vitaux. Il incombe donc au Gouvernement d'améliorer l' approvisionnement en aliments de base à bon marché par des mesures appropriées et en raison de la pénurie des protéines alimentaires à bon marché, la production doit être particulièrement encouragée et sa diffusion la plus large possible. Des mesures d'ordre économique et politique peuvent être prises pour ajuster la balance commerciale en fonction de la demande intérieure et l'évolution des marchés extérieurs de façon à équilibrer l'offre et la demande à des prix raisonnables. L'orientation générale qui doit guider cette politique doit être la suivante : protection farouche des intérêts des producteurs qui consentent les plus lourds sacrifices et des consommateurs qui doivent avoir les denrées de première nécessité à des prix les plus bas possibles, tout en permettant quand même aux intermédiaires compétents et sérieux de profiter des bienfaits de ce secteur.
    • Les courants et la circulation des eaux sur le plateau continental sénégalais

      Diouf, Sidiya; Ministère de la Pêche et des Transports Maritimes, Dakar (Senegal), Centre National de Formation des Techniciens des Pêches Maritimes; Centre National de Formation des Techniciens des Pêches Maritimes, Dakar (Senegal) (1993)
      Ce travail porte prinipalement sur les courants marins et en particuliers sur la circulation dans la zone côtière sénégalaise et les masses d'eaux qu'on y rencontre. Nous avons donné quelques notions générales sur les courant marins. Au large de la côte sénégalaise, il y a deux grandes circulations: (1) le courant nord-équatorial qui prend naissance vers les îles du Cap-Vert et qui transporte les eaux froides du courant dit des Canaries vers l'ouest; (2) le contre-courant équatorial transportrant vers l'est les eaux chaudes et salées formées sur le bord sud du courant nord-équatorial. Prés de la côte, les courants de surface ont une forte variabilité due à la succession du courant des Canaries et du contre-courant équatorial. Les courants de marée sont faibles. Sur la côte nord un courant profond dont le mécanisme est mal connu longe le talus continental. Sur la côte sud, le courant de fond, en saison froide est dirigé vers la côte. Devant le Sénégal, des processus d'upwelling assurent le renouvellement des eaux côtières par des eaux profondes riches en sels nutritifs. L'upwelling est principalement dû aux vents alizés qui soufflent en saison froide. Les principales masses d'eau qu'on rencontre sont: (1) les eaux superficielles constitutées par les eaux froides, tropicales et déssalées; (2) les eaux profondes réparties en Eau Centrale Nord-Atlantique (ECNA) et Eau Centrale Sud-Atlantique (ECSA) et eau centrale dégénérée (constituée d'un mélange d'eau centrale sud-atlantique avec de eaux peu salées). L'origine de cette dernière n'est pas encore définie.
    • Dynamique socio-environnementale et gestion des ressources halieutiques des régions côtières du Sénégal : l’exemple de la pêche artisanale: Rapport final

      Niang, Ndeye Astou; Université de Rouen, Département de Géographie, Laboratoire d’Etudes et de Recherches du Développement des Régions Arides (LEDRA), Identités et Différenciation de l’Environnement des Espaces et des Sociétés (IDEES),Centre National de Recherches Scientifiques (CNRS), Rouen (France); UNESCO, Programme MAB sur l'Homme et la Biosphère, Paris (France) (2008)
    • Evolution du pH et de la température au cours de la transformation artisanale du cymbium (voluté). Essai sur les perspectives de valorisation du produit transformé

      Seydi, M.; Mbengue, M.; Diouf, N.; Diagne, B.M.; Diatta, J.; Sembene, M.; Diouf, A. (2008)
      L’étude porte sur l’évolution du pH et de la température au cours de la transformation artisanale du Cymbium, ainsi que sur les perspectives de valorisation du produit transformé. Les expérimentations menées au site de transformation artisanale de Joal ont permis de constater que : Après 12 heures de séjour en bac (1ère nuit), le Cymbium est encore en phase de rigor mortis. Le pH moyen affiché à l’issue de cette première nuit est de 7,6 ; donc proche de celui du mollusque vivant ; Le pH moyen du produit fini est légèrement acide et se situe entre 6,3 et 6,4. Donc le yeet de Joal est très peu fermenté ; Les difficultés de séchage notées sont dues : soit au manque de maîtrise des paramètres tels que, la température, l’humidité relative et la vitesse de l’air, soit à l’absence de protection du produit en cours de séchage contre les intempéries. Les essais sur les perspectives de valorisation montrent que : 47,64% du poids du Cymbium dépourvu de sa coquille font l’objet de rejets sous forme de rebuts (surtout en milieu industriel) ; Les enzymes végétales que sont, la bromélaïne, contenue dans le jus d’ananas, et la papaïne, contenue dans le latex de papaye, ainsi que les acides organiques contenus dans le vinaigre et le jus de citron, favorisent l’acidification et accélèrent la fermentation, tout en améliorant le goût, l’odeur et la texture du produit fini ; Les meilleurs résultats sont obtenus dans le cas de la fermentation sous température contrôlée, au laboratoire, où le pH du produit fini se situe entre 4,3 et 4,7. Enfin, sur l’ensemble de l’étude, il est prouvé que les rendements obtenus pour les produits ayant subi un processus de transformation complète (dans le cas des essais sur les perspectives de valorisation) sont faibles par rapport à ceux transformés à Joal. Ces rendements vont de : 2,88 à 28,57% pour le premier groupe de produits ct 31,4 à 58,3% pour le second groupe de produits.
    • Les Nouvelles Technologies et l'Aménagement des Pêches

      Ndiaye, Diène (2005)
      L'accroissement de la population mondialel et l'application de politiques économiques longtemps régies par l'obsession de maximiser les profits à court terme engendrent une pression sur les ressources naturelles qui ne cesse d'augmenter. Une des conséquences les plus dramatiques de cette exploitation des richesses mondiales est la disparition chaque année de milliers d'espèces végétales et animales (Code de Conduite, FAO).
    • Pêcherie démersale côtière au Sénégal. Essai de modélisation de la dynamique de l'exploitation des stocks

      Institut de Recherche pour le Développement, Paris (France); Fall, Massal; Centre de Recherches Océanographiques de Dakar Thiaroye, Dakar (Sénégal); Université Montpellier 2, Sciences et Techniques du Languedoc, Montpellier (France) (2009)
      Français - Les traits essentiels de la côte sénégalaise, repères historiques de la pêche, communautés de pêcheurs, caractéristiques des flottes et modes d’accès à la ressource et d’interaction sont analysés. Les caractéristiques, tendances décroissantes de l’abondance,niveaux d’exploitation, mesures d’aménagement, relations interspécifiques, changements potentiels et sources de variation des stocks démersaux côtiers sont précisés. Les notions de tactiques et stratégies de pêche sont passées en revue, conceptualisées puis étudiées.Le modèle «Dynamique Conjointe Exploitation Ressource» utilisé repose sur la définition de 4 typologies. L’utilisation de méthodes de classification et de connaissances d’experts conduit à considérer 32 stocks, 31 strates, 82 tactiques et 25 flottilles artisanales et chalutières. Les typologies sont articulées avec la prise en compte de paramètres relatifs à l’économie, aux stocks, flottilles et règles de décisions. L’ajustement est satisfaisant en partie. Toutefois, le modèle garde son importance en matière de prospective et d’objectifs à atteindre via la définition de variables de contrôle. Notre travail peut être considéré comme une esquisse invitant à un groupe de travail élargi aux experts des institutions halieutiques nationales voire, sous-régionales. Des propositions sont faites sur les bases de données, les licences de pêche et l’étude des tactiques et stratégies à mener suivant des pas de temps raisonnables pour tenir compte du grand dynamisme des pêcheries. Dès lors qu'il s’agit de caractériser l'impact de la pêche sur l'écosystème, ces travaux sont des éléments essentiels des recherches à faire sur la dynamique des écosystèmes exploités. English - The essential features of the Senegalese coast, fisheries history, fishermen's communities, artisanal and trawling fleet’s characteristics and their way of accessing to the resource and interactions are described. The characteristics, evolutionary tendencies of abundance, level of exploitation, measures of fisheries management, interspecific relationship, potential evolutionary changes and sources of variation of coastal demersal stocks are specified. Tactics and strategies are reviewed, conceptualized and studied. We used the model "Dynamique Conjointe Exploitation Ressource" which lies on 32 stocks, 31 strata, 82 tactics, 25 fleets and several other parameters dealing with stocks, fleets, economy and making decision rules. The adjustment is partially satisfactory but the model is of great interest for prospective studies and objectives to reach once defined variables of control. Our work is an outline calling for an enlarged working group implying national or sub regional fisheries institutional experts. Tactics and strategies studies, re-actualized in artisanal fisheries, are performed for the first time in industrial fisheries. The typological approach is simple, pertinent, efficacy and fast. Propositions are made relatively to databases, fishing licenses and tactics and strategies studies that should be implemented according to a reasonable time steps in order to take into account the big dynamism of the Senegalese fisheries. As it is intended to characterize fisheries impact on ecosystem, these works are one of essential research elements on the dynamic of exploited ecosystems.
    • Politiques de développement durable de la pêche artisanale et stratégies des pêcheurs artisanaux: le cas des pêcheurs de crevettes du Delta du Saloum.

      Kandé, Saidou; Ministère de l'enseignement Supérieur, des Universités et Centres Universitaires régionaux et de la Recherche Scientifique, Université Cheikh Anta Diop, Dakar (Sénégal) (2009)
      Pour accomplir sa mission, le Ministère chargé de la pêche a mis en place une politique bâtie autour de la gestion durable et rationnelle des ressources halieutiques. Dans le cadre de cette politique, il a été mis en place des instruments sectoriel de gestion (permis de pêche, immatriculation des pirogues, etc.) et une réglementation à travers le code la pêche. Malgré la volonté affichée et les moyens déployés par l’administration des pêches, ces instruments de gestion sont difficiles à mettre en oeuvre et la règlementation en vigueur est très souvent contournée par les pêcheurs artisanaux dont les aspirations et les logiques sont aux antipodes des préoccupations biologiques à long terme. Dans le cadre de ce travail, nous avons choisi d’étudier les stratégies des pêcheurs crevettiers du Delta du Saloum face à l’introduction de nouveaux instruments de gestion durable des pêches. Ce choix se justifie par les logiques productivistes qui ont toujours animé cette catégorie de pêcheurs en vertu de la grande valeur commerciale de la crevette qui joue un rôle socio–économique très important, particulièrement dans le Delta du Saloum. Des données collectées auprès de 38 acteurs dans deux sous – zones ont permis de tester les hypothèses d'engagement des pêcheurs face à l’introduction de nouveaux modèles de gestion de la ressource crevettière. Le modèle théorique est construit autour du concept central de stratégie dont M. CROZIER est le principal théoricien. Ainsi, la dimension de régulation et celle relationnelle nous ont servi comme cadres d’analyses pour repérer les jeux des acteurs. Pour une gestion saine et une exploitation durable des ressources crevettières dans le Delta du Saloum, nous suggérons entre autres de considérer les communautés de pêcheurs comme partenaires dans l’élaboration des politiques de développement durable des pêches. Ces communautés sont au coeur du système d’exploitation des ressources halieutiques et leurs logiques comptent.
    • Politiques de développement durable de la pêche artisanale et stratégies des pêcheurs artisanaux: le cas des pêcheurs de crevettes du Delta du Saloum

      Kande, S.; Ministère de l'Enseignement Supérieur, des Universités et Centres Universitaires Régionaux et de la Recherche Scientifique, Dakar (Senegal); Université Cheikh Anta Diop, Faculté des Lettres et Sciences Humaines, Département de Sociologie, Dakar (Senegal); Ministère de l'Enseignement Supérieur, des Universités et Centres Universitaires Régionaux et de la Recherche Scientifique, Université Cheikh Anta Diop, Faculté des Lettres et Sciences Humaines, Département de Sociologie, Dakar (Senegal); Faculté des Lettres et Sciences Humaines, Département de Sociologie (2009)
      Pour accomplir sa mission, le Ministère chargé de la pêche a mis en place une politique bâtie autour de la gestion durable et rationnelle des ressources halieutiques. Dans le cadre de cette politique, il a été mis en place des instruments sectoriel de gestion (permis de pêche, immatriculation des pirogues, etc.) et une réglementation à travers le cote de la pêche. Malgré la volonté affichée et les moyens déployés par l'administration des pêches, ces instruments de gestion sont difficiles à mettre en œuvre et la réglementation en vigueur est très souvent contournée par les pêcheurs artisanaux dont les aspirations et les logiques sont aux antipodes des préoccupations biologiques à long terme. Dans le cadre de ce travail, nous avons choisi d’étudier les stratégies des pêcheurs crevettiers du Delta du Saloum face à l’introduction de nouveaux instruments de gestion durable des pêches. Ce choix se justifie par les logiques productivistes qui ont toujours animé cette catégorie de pêcheurs en vertu de la grande valeur commerciale de la crevette qui joue un rôle socio-économique très important, particulièrement dans le Delta du Saloum. Des données collectées auprès de 38 acteurs dans deux sous-zones ont permis de tester les hypothèses d’engagement des pêcheurs face à l’introduction de nouveaux modèles de gestion de la ressource crevettière. Le modèle théorique est construit autour du concept central de stratégie dont M. Crozier est le principal théoricien. Ainsi, la dimension de régulation et celle relationnelle nous ont servi comme cadres d’analyses pour repérer les jeux des acteurs. Pour une gestion saine et une exploitation durable des ressources crevettières dans le Delta du Saloum, nous suggérons entre autres de considérer les communautés de pêcheurs comme partenaire dans l’élaboration des politiques de développement durable des pêches. Ces communautés sont au cœur du système d’exploitation des ressources halieutiques et leurs logiques comptent.
    • Quelles stratégies de suivi, contrôle et surveillance des ressources halieutiques en cogestion locale ? Etude de cas: la surveillance participative au niveau des sites pilotes du programme GIRMaC

      Diarra, Bassirou; Université Cheikh Anta Diop, Institut Universitaire de Pêche et d'Aquaculture (IUPA), Dakar (Sénégal) (2006)
      La pêche au Sénégal joue un rôle économique et social très important par une contribution globale de près de 11% du PIB primaire et 2,3% du PIB total. Elle occupe de façon directe et indirecte environ 600 000 personnes, soit près de 17% de la population active selon la DP M. Cependant ces dernières décennies, les études ont montré que le secteur traverse une crise aiguë se traduisant par une raréfaction croissante des ressources, notamment les espèces nobles qui ont une forte valeur commerciale. Cette crise est due entre autres à une surexploitation de ces ressources qui est le résultat d’un manque de maîtrise de l’effort de pêche surtout pour les pêcheries artisanales (80% des débarquements et plus de 60% des approvisionnements des industries de la place) au regard du volume de ressources disponibles. Ce manque de maîtrise est dû essentiellement par un défaut du suivi contrôle et surveillance au niveau de la pêche artisanale par l’Etat, qui n’a pas les moyens humains et matériels pour appliquer des mesures de gestion, qui pour la plupart ne sont pas adaptées aux réalités des acteurs à la base. L’objet de cette étude est d’analyser une nouvelle approche axée sur la surveillance participative basée sur l’émergence d’initiatives locales de cogestion au niveau des quatre (04) sites du programme GIRMaC que sont ; Ouakam, Ngaparou, Foundiougne et Bétenty. Il ressort de cette étude que : • Le secteur de la pêche traverse une crise aiguë due principalement selon les acteurs à un défaut de suivi, contrôle et surveillance tel que appliqué actuellement ; • L’approche de cogestion avec des bases juridiques cohérentes, comme le propose le programme GIRMaC peut être un moyen viable pour solutionner à la crise que traverse la pêche ; • D’une part le système Suivi Contrôle et Surveillance coûte cher, d’autre part que ces coûts sont fortement amoindris lorsque les acteurs participent à l’effort de surveillance, par une démarche de surveillance participative en cogestion.
    • Un système d'indicateurs de durabilité des pêcheries côtières comme outil de gestion intégrée des ressources halieutiques sénégalaises

      Gueye, Ndiaga; Samba, Alassane; Vanderlinden, Jean-Paul; Chaboud, Christian; Ferraris, Jocelyne; Cury, Philippe; Douguet, Jean-Marc; Laloe, Francis; Fontenelle, Guy; Thiao, Djiga; et al. (2009)
      Cette thèse est axée sur une analyse de la durabilité des pêcheries côtières qui aboutit sur la proposition d’un système d’indicateurs comme outil de gestion intégrée des ressources halieutiques sénégalaises. L’objectif est d’encourager une meilleure gouvernance de ces systèmes halieutiques et côtiers dont l’exploitation est caractérisée par la complexité, la multiplicité et l’interactivité de plusieurs facteurs écologiques, économiques et sociaux. La stratégie adoptée est fondée sur l’approche systémique à travers une vision multidimensionnelle et multi-acteurs s’appuyant sur le modèle PER (pression-état-réponse). Le diagnostic reflète une détérioration générale de l’état des écosystèmes côtiers nécessitant des mesures d’ajustement de la pression de pêche. Cependant, beaucoup de lacunes restent à combler pour une meilleure compréhension et un suivi plus rigoureux des mutations qui affectent la durabilité des pêcheries et la vulnérabilité globale des écosystèmes côtiers.