Recent Submissions

  • Les peuplements macro-benthiques dans le golfe de Tunis : Systématique inventaire, bionomie, organisation et groupes fonctionnels.

    Ayari Kliti, Rakia (Université de Carthage. Faculté des Sciences de Bizerte. Laboratoire de Biosurveillance de l’Environnement, 2010)
    Le présent travail porte sur l’étude systématique et écologique du benthos dans les principaux étages bathymétriques du golfe de Tunis par le biais de plusieurs approches, dans le but d’établir l’état écologique du milieu. Il s’agit des paramètres de biodiversité, des faciès bionomiques, des interactions biotiques et abiotiques et des indices biotiques basés sur les groupes trophiques et les groupes écologiques. Cette étude a permis dans un premier temps d’enrichir la liste des invertébrés benthiques inventoriés dans le golfe de Tunis. Il s’agit de 4 espèces de Bryozoaires nouvelles pour la science (Trematooecia ligulata Ayari et Taylor, 2008, Herentia baptooecium sp. nov., Herentia orthosa sp. nov. et Cellepora sinusa sp. nov) et de 70 espèces nouvelles pour la Tunisie dont 24 Polychètes, 24 Bryozoaires, 7 Cnidaires et 5 Amphipodes. De plus, la description des faciès bionomiques a permis de préciser les limites des étages, mais également de tirer des renseignements scientifiques intéressants. Ainsi, au centre du golfe, l’étage bathyal supérieur commence à -120 m, après une légère déclivité du plateau continental à environ -100 m. La zone qui s’étend du nord de Ras El Fartas vers le large en passant par l’ouest de l’île de Zembra, est occupée par un herbier de Posidonies à -21 m et suivie d’un détritique côtier caractérisant la limite supérieure du circalittoral puis d’un détritique du large dont les caractéristiques témoignent de la régression du circalittoral. Au niveau de la troisième zone et en face de Sidi Daoued et de Ras El Ahmar, l’herbier de Posidonies se situe entre -22 et -38 m de profondeur. Ensuite, des faciès de sédiments meubles et de maërl en bon état se succèdent. A environ -67 m de profondeur, apparaît le rebord du plateau continental, suivi à -130 m, par l’étage bathyal supérieur vaseux. Au niveau de la quatrième zone, en face de Ras Gammarth, des tâches de Posidonies et de Cymodocées sont suivies d’un détritique côtier à -79 m, puis de la déclivité du plateau continental marquant le passage du circalittoral inférieur à l’étage bathyal supérieur caractérisé jusqu’ à -137 m par une vase appauvrie. Au niveau de la zone ouest, nous enregistrons un envasement en face de la lagune de Ghar El Melh et un faciès de maërl en face de Sidi Ali El Mekki. L’étude de la distribution des Polychètes en fonction des paramètres environnementaux considérés a permis quant à elle de déterminer les préférendums écologiques des espèces principales. Elle a montré, entre autres, que les Polychètes ne sont pas distribués dans le golfe de Tunis en fonction d’un seul gradient abiotique et que la profondeur joue ici un rôle primordial. L’approche écologique a été basée sur l’utilisation de plusieurs indices biotiques, et les résultats obtenus montrent que l’indice BENTIX est le plus fiable pour le cas du golfe de Tunis. L’utilisation conjointe des principaux indices a montré que l’état écologique est satisfaisant au large de Sidi Ali El Mekki, en face de Cap Farina, autour de l’île de Zembra, au nord du Cap Bon et en face de Ras El Ahmar et que le reste de la zone est en légère perturbation ou en changement vers un état de déséquilibre
  • Impact de l’évolution spatio-temporelle du littoral de Ghar El Melah sur l’activité de pêche lagunaire.

    Abdeljaouad, Sirine (Université de Carthage. Institut National Agronomique de Tunisie. Département : Génie Halieutique et Environnement, 2022)
    Cette étude consiste en une caractérisation sédimentologique et diachronique du système lagunaire côtier afin d’évaluer l’impact naturel et anthropique sur l’activité de pêche lagunaire. La méthodologie s’appuie sur une approche multicritère soit une analyse sédimentologique de la lagune de Ghar El Melah, complétée par une analyse morphoscopique et une étude diachronique temporelle à long et moyen terme (1881-2021) de la ligne de rivage de la lagune, et ce par l’outil statistique DSAS (Digital Shoreline Analysis System). Selon les résultats obtenus, L’étude sédimentologique du rivage de la lagune de Ghar El Melah révèle un faciès sédimentaire homogène avec des sables moyens à fins, bien classés et unimodaux. Cette étude sédimentologique confirme la dualité d’origine et du transport des apports sédimentaires. L’étude diachronique effectuée (1881-2021) révèle que le taux d'érosion maximum dans la zone d'étude est de -14,88 ±0,20 m/an au niveau de l’ancien delta de la Medjerda, le taux d'accrétion est de +7,35 ±0,20 m/an au niveau de la nouvelle embouchure de Boughaz et que la surface de la lagune a augmenté de 400,9 ha. Ce qui a impacté négativement, en synergie avec l’ensablement et l’élargissement de la passe de Boughaz, l’activité de pêche dans la lagune de Ghar El Melah. L’enquête socioéconomique a permis de mettre en exergue la situation actuelle de la pêche lagunaire et les problèmes éventuellement rencontrés. 88% des enquêtés ont décelé des changements morpho dynamiques au niveau de cette lagune, ce qui a impacté la biodiversité ichtyque et d’où l’exercice de la pêche lagunaire
  • Etude de la pollution par les microplastiques dans les sédiments et les eaux de surfaces au Golfe de Tunis, plages de Ghar El Melh et Chatt Mami.

    Dabboub, Siwar (Université de Tunis El Manar. Faculté des Sciences de Tunis, 2023)
    Ces dernières années, la contamination par les microplastiques (MP) est devenue une préoccupation mondiale. Les particules (< 5 mm) représentent de plus en plus une menace globale et persistante pour l'ensemble des écosystèmes. Dans cette étude, l'abondance et les propriétés (taille, forme et type de polymère) des MPs dans les échantillons d'eau de surface de la mer et les sédiments du sable ont été étudiés dans quatre zones côtières de la mer Méditerranée (Golfe de Tunis, îles Pilau et Plane, plage de Ghar El Melh et Chatt Mami). Les îles ont montré l'abondance moyenne des MPs la plus élevée (0,007 à 1,967 éléments/m³), suivi de la plage de Ghar El Melh (0,019 à 0,068 éléments/g), du Chatt Mami (0,012 à 0,057 éléments/g) et du golfe de Tunis (0,009 à 0,053 éléments/m³). Les résultats ont montré que les MPs détectés dans tous les échantillons, indiquant une vaste répartition toute au long de la côte tunisienne. Les MPs représentatifs des quatre sites ont été préparés pour l'identification des polymères par Spectroscopie Infrarouge à Transformée de Fourier (FTIR ATR). Au total, neuf types de polymères ont été détectés (PVC, PET, PP, PE, PS, PA, PVDF et PEHD). Les formes identifiées dans cette étude sont (Fragments, Films, Filaments et Granulés) avec une prédominance des fragments détectés sur la surface de l'eau et les filaments détectés dans les sédiments ainsi qu’une contribution assez faible des granulés. Cette étude a permis donc de générer des données originales sur la présence de MPs dans les sédiments et les surfaces de l'eau côtiers de la côte nord tunisienne.
  • Evolution sédimentaire spatio-temporelle du cordon sableux de la lagune de Ghar El Melah (Golfe de Tunis).

    Hodan, Ibrahim Said (Université de Tunis El Manar. Faculté des Sciences de Tunis (FST). Département de Géologie, 2022)
    L’objectif de ce mémoire est d’étudier la dynamique sédimentaire et de comprendre l’évolution spatio-temporelle du cordon sableux de Ghar El Melah. La méthodologie s’appuie sur une approche multicritère: une analyse sédimentologique permettant une caractérisation texturale des sédiments du lido de la lagune, complétée par une analyse statistique modale qui identifie les Types Sédimentaires (ST) et une quantification du flux éolien Un total de 37 échantillons superficiel a été prélevés et 28 échantillons récoltés par les pièges à sables au niveau du cordon sableux (lido) de Ghar El Melah, golfe de Tunis, Méditerranée. L’étude sédimentologique révèle que la majorité des sédiments (97 %) sont types sableux et 3 % appartient au faciès silteux. Les sédiments récoltés sont principalement unimodaux (Mo= 0,16) montrant un facies sableux homogène avec des sables moyens à fins avec une valeur de Mz compris entre 1,96 et 2,97 Phi, bien à très bien classés avec une valeur de l’écart type variant entre 0,11 et 0,40 Phi. L’analyse statistique modale montre que les sédiments sableux sont formés par un mélange de quatre types sédimentaires STI 86 %, STII 9 %, STIII 3% et STIV 2%. Le mélange de ce type sédimentaire présents au niveau du lido de la lagune témoigne l’origine des sédiments de la plage. Ce qui prouve que les sédiments sont issus de l’apport terrigène de Medjerda et de l’action des forces hydrodynamiques (vagues, courants et houles). La quantification du flux éolien montre que le lido de Ghar El Melah est soumis à une forte turbulence et d’érosion, la méthode employée consiste à quantifier la masse des particules mise en mouvement par le vent. Elle est caractérisée par un vent de direction NNO qui dépassant le 10 m/s dans certains cas. La vitesse de seuil de mouvement la plus élevé qui a balayé le sol lors de mesure du flux est de 0,0022 Kg/m/min avec une vitesse de 0,639 m/s bien que la vitesse de vent entrainant le mouvement des sables soit freinée par divers facteurs tel que la largeur et la morphologie de la plage, la pente et la topographie la granulométrie des sédiments, etc. la validation de résultat expérimental avec les formules empirique et semi-empirique montre que la formule la plus adaptée en notre secteur est celle de Zingg (1953).
  • Lagune de Ghar El Melh: Milieu, peuplement, exploitation.

    Romdhane, Mohamed Saleh (Université de Tunis El Manar. Faculté des Sciences de Tunis (FST), 1985)
  • Contribution a l’étude systématique des démosponges, (Porifera, Demospongiae) des hauts fonds des îles Kerkennah.

    Ben Mustapha, Karim (Université de Tunis El Manar. Faculté des Sciences de Tunis (FST), 1991)
  • Etude morphodynamique du système littoral face aux changements climatiques et à l’élévation du niveau de la mer (Golfe de Tunis, mer Méditerranée)

    Hzami, Abderraouf (Université de Tunis El Manar. Faculté des Sciences de Tunis, 2021)
    Le Golfe de Tunis subit une évolution rapide et complexe signalée comme conséquence de l'élévation accélérée du niveau de la mer résultant du réchauffement climatique. En particulier, il est intéressant de comprendre l’évolution morphodynamique des plages, qui sont fortement affectées par des variations décennales des facteurs climatiques et anthropiques. Les principaux objectifs de cette thèse sont de comprendre les processus morphodynamiques qui régissent le littoral de la BOGT, d’analyser l’évolution de la position du trait de côte plusieurs échelles spatio-temporelles et l’évaluation de la vulnérabilité côtière en relation avec les facteurs physiques et socio-économiques. Le prisme littoral au de la baie est caractérisé par l’existence de deux barres d’avant côte :1- Une barre interne festonnée et 2- une barre externe qui prend une forme transversale rythmique moins uniforme. Les analyses de l'évolution spatiale du littoral de la BOGT (1882-2016) ont révélé une tendance à l'érosion sur 60% de la côte étudiée. L'indice intégré de Vulnérabilité Côtière (ICVI) révèle que 67% des côtes de la baie présentent une vulnérabilité élevée a beaucoup élevé. En particulier, les zones deltaïques fortement peuplées en Tunisie et en Égypte sont plus vulnérables (70%). Ces vastes zones de forte vulnérabilité sont également corrélées à la sécurité alimentaire locale, ce qui entraînent une augmentation des tendances de migration de sortie. Notre étude morphodynamique de la BOGT suggère que les facteurs anthropiques, la construction des barrages et la croissance urbaine rapide au cours des dernières décennies, sont responsables de la vulnérabilité accélérée des côtes plutôt que le changement climatique
  • Etude de la variabilité génétique des tortues marines Caretta caretta et des tortues dulçaquicoles Mauremys leprosa dans les eaux Tunisiennes.

    Chaieb, Olfa (Université du Centre. Institut Supérieur de Biotechnologie de Monastir, 2003)
    La variabilité génétique des tortues marines de l’espèce Caretta caretta ainsi que des tortues d’eau douce de l’espèce Mauremys leprosa dans les eaux tunisiennes, a été appréhendée par une approche allozymique. Douze systèmes enzymatiques codés par 17 loci chez Caretta caretta et 15 loci chez Mauremys leprosa ont été analysés. Chez Caretta caretta, sept loci se sont révélés polymorphes : Es-3, Got-1, G6pd-1, Idh-1, Mdh-1, Pgd-1 et Sdh-1. Chez Mauremys leprosa, huit loci se sont révélés polymorphes : Es-3, Got-1, Gpi-1, G6pd-1, Idh-1, Mdh-1, Pgd-1 et Sod-1. Ce travail a montré chez Caretta caretta, une variabilité génétique relativement élevée en comparaison avec d’autres études, ceci reflèterait la taille efficace de la population méditerranéenne de la caouanne. De plus, une identité génétique quasi-totale a été enregistrée entre les populations de nouveau-nés pondus au cours de la même saison. Ceci témoigne fort probablement du retour de la même femelle nidifiante au cours de la même saison de ponte. L’examen des génotypes à l’intérieur de chaque ponte montre une déviation significative des fréquences génotypiques observées par rapport aux proportions mendéliennes, ce qui confirme la paternité multiple (au minimum 2 mâles par nid) dans les quatre pontes. Chez Mauremys leprosa, une variabilité génétique assez élevée a été enregistrée au cours de ce travail. Ceci témoignerait de l’importance de la taille des populations des tortues d’eau douce de l’espèce Mauremys leprosa en Tunisie. D’autre part, des différences peu significatives entre les six populations ont été remarquées, ce qui suggère que ces populations appartiennent à la même espèce d’eau douce. Enfin, cette étude nous a permis de conclure à une structuration géographique de la variabilité génétique chez les populations de Mauremys leprosa. En effet, la population de oued Abid, relativement, la plus éloignée génétiquement du reste des populations, provient d’un petit oued isolé des autres. Quant aux populations du Sud ainsi que celles du Centre, la faible divergence génétique entre les populations de la même région pourrait s’expliquer par un flux génétique continu facilité par des déplacements aquatiques et/ou terrestres des tortues. Il est intéressant de continuer cette étude par l’analyse d’autres populations tunisiennes en comparaison avec des populations d’autres pays. Dans cette optique, un nombre plus élevé de systèmes enzymatiques ainsi que d’autres marqueurs génétiques seront étudiés.
  • Impact de l’urbanisation sur la zone humide de sebkha Ariana et dynamique sédimentaire du littoral (Golfe de Tunis).

    Zaafouri, Amel (Université de Sfax. École Nationale d’Ingénieurs de Sfax-ENIS, 2020)
    L’objectif du présent mémoire est d’établir un schéma conceptuel du transport hydrosédimentaire à partir d’une étude granulométrique et d’étudier l’impact de l’urbanisation sur cette zone. La méthodologie adoptée s’est basée sur une multi-approc he d’analyses sédimentologiques complétée par le suivi temporel de l’occupation des sols .Un total de 14 échantillons de sédiments a été prélevé le long de la côte de Gammarth et Raoued. L’étude sédimentologique révèle un faciès sédimentaire homogène avec des sables moyens à fins, bien classés et majoritairement unimodaux (57%). La bimodalité qui se manifeste dans des zones ponctuelles présentant un pourcentage de 43%, témoigne d’un mélange de population granulométrique d’origine multiple (continentale et marine) sous l’action des courants de déferlement des vagues. La sebkha de l’Ariana est caractérisée par un faciès silteux avec une taille moyenne D50 comprise entre 4.755 µm et 6.287 µm. La méthode de « likelihood » montre que la précision globale de la classification supervisée de l’image Landsat (2020) est égale à 98.24 % et celle de l’image Landsat (1985) de l’ordre de 97,96 %. L’évolution spatiale de l’occupation de sol de la sebkha entre 1985 et 2020 révèle une diminution du couvert végétal de 27,14 % et une augmentation de la zone urbaine de 21,15%. La surface de la Sebkha révèle une augmentation de 1972-2020. L’évolution de la dynamique naturelle de la zone humide de Sebkha Ariana révèle une augmentation importante de la zone urbaine aux dépens de classes végétales et de la zone littorale naturelle, menaçant ainsi les échanges sédimentaires Sebkhat-Mer.
  • Etude de la reproduction et de la croissance d'Hexaplex truculus (Linnaeus, 1758) de la lagune de Bizerte, première approche de son exploitation et de l'état de son stock

    Haous-Gharsallah, Inès (Université de Carthage. Institut National Agronomique de Tunisie - INAT, 2013)
    En Tunisie, Hexaplex trunculus est rencontrée sur la majorité des côtes. La lagune de Bizerte est considérée la seule étendue géographique où sa pêche, est ciblée moyennant les « Maltams », régulière et ancienne remontant aux années 50. Elle alimente principalement le marché central de Tunis. Depuis l’année 1997, une diminution progressive de sa production est constatée. Afin d’étudier le stock de cette espèce dans la lagune de Bizerte et d’établir les recommandations essentielles d’une exploitation rationnelle et durable de cette ressource, on a estimé les paramètres biologiques de la reproduction et de la croissance indispensables à cet égard. La sex-ratio est en faveur des femelles presque toute l’année. Elles dominent aussi dans les classes de grandes tailles. La taille à la première maturité sexuelle est de 50,47 mm de Lt pour les femelles et de l’ordre de 41,03 mm de Lt pour les mâles. Le cycle sexuel a été étudié par le suivi de l’évolution des pourcentages des stades de maturité macroscopiques des gonades, l’indice gonado-somatique et les pourcentages des composants biochimiques des gonades et de la chair. Une échelle ovocytaire détaillée a été établie, pour la première fois, pour cette espèce. Elle a contribué à mieux décrire l’échelle de maturité microscopique. L’étude de la reproduction a permis de constater que l’espèce possède une activité gamétogénique étendue notamment chez les mâles qui sont matures durant tout le cycle. L’émission des gamètes se fait en deux lots pour les deux sexes. La ponte principale est détectée entre les mois de mars et de mai et une ponte secondaire, moins importante, a lieu durant la période octobre-novembre. La croissance relative a été étudiée en considérant le rapport de la morphométrie avec la saison et le sexe. Elle a permis de déterminer les paramètres de la relation taille – poids: b=3,1085 et a= 7x10-5. Ces valeurs ont été utilisées dans l’équation de la croissance pondérale de Von Bertalanffy et dans l’analyse du stock par pseudo-cohorte par le logiciel VIT. L’étude de la croissance absolue a été effectuée par la lecture directe des marques de croissance sur l’opercule, par les taux d’accroissement grâce aux opérations de marquage-recapture et par l’analyse modale des fréquences de tailles. Les croissances linéaire et pondérale ont été déterminées selon le modèle de Von Bertalanffy et les paramètres retenus de l’équation sont ceux estimés par les fréquences des tailles : L∞ est de l’ordre de 81,70 mm, t0 est de l’ordre de -0,04 ans et K est de l’ordre de 0,37/ an. L’analyse des pseudo-cohortes a permis la description du schéma d’exploitation de l’espèce dans la lagune de Bizerte. Les captures représentent 39,87% de la biomasse moyenne du stock et l’effort de pêche optimal (FMSY) pour un rendement maximal soutenu, comparé à l’effort de pêche actuel, n’est pas encore atteint. Mais, il est préférable de maintenir ce dernier car son augmentation pour atteindre FMSY ne permettra pas un gain intéressant en rendement de pêche il est très important pour les décideurs de la réglementation de la pêche de considérer la période de ponte et la taille à la première maturité pour définir la taille minimale de la capture ainsi que la période de repos biologique pour cette espèce.
  • Dynamique sédimentaire du littoral de Ghar El Melah : Evolution naturelle et impacts anthropiques

    Beji, Yasmine (Université de Tunis El Manar. Faculté des Sciences de Tunis, 2019)
    L’objectif du présent mémoire est d’étudier les facteurs naturels qui régissent la dynamique sédimentaire du système littoral de Ghar El Melah, Golfe de Tunis, et d’identifier l’impact des ouvrages anthropiques. La méthodologie adoptée s’est basée sur une multi-approche d’analyses sédimentologiques complétée par la modélisation statistique du transport sédimentaire de Gao and Collins, 1982 (Sediment Trend Analysis, STA). Un total de 90 échantillons de sédiments marin de surface a été prélevés le long du complexe côtier/lagunaire de Ghar El Melah. L’étude sédimentologique de l’avant côte de Ghar El Melah révèle un faciès sédimentaire homogène avec des sables moyens à fins, bien classés et unimodaux. La bimodalité qui se manifeste dans des zones ponctuelles, témoigne d’un mélange de population granulométrique sous l’action conjuguée des courants de déferlement des vagues et des courants fluviatiles. Au niveau de la lagune de Ghar El Melah, l’étude sédimentologique présente deux types de faciès : 1-Un faciès silteux dominant à l’intérieur de la lagune et 2-un faciès de sable moyens, bien classés au niveau des berges Nord Est et Sud-Ouest de la lagune. Le modèle de dynamique sédimentaire statistique montre que les vecteurs du transport sédimentaire ont un sens préférentiel dirigé du Nord vers le Sud au niveau de l’avant côte de Sid Ali Mekki et de Ghar El Melah. Au niveau de la lagune de Ghar El Melah, les vecteurs de transport suivent deux sens distincts. Vers la partie NW du rivage lagunaire, le transport est dirigé de l'Est vers l'ouest de la lagune. Tandis que vers la partie sud de la passe de la lagune, le transport sédimentaire suit une direction dominante N/S avec des vecteurs qui se dirigent à l'intérieur de la lagune. Ceci montre que l’hydrodynamisme des courants côtiers est responsable du brassage des sédiments lagunaires hétérogène vers les zones de communication lagune-mer. L’impact des ouvrages anthropiques se manifeste par 1- un déséquilibre du transit littoral longitudinal et par 2- une réduction du budget sédimentaire du littoral en charge grossière, ce qui provoque un envasement des fonds et une érosion du rivage.
  • Dynamique sédimentaire des plages sableuses microtidales à barres et du trait de côte à plusieurs échelles spatio-temporelles

    Amrouni, Oula (Université de Tunis El Manar. Faculté des Sciences de Tunis, 2020)
    L’approche intégrée des recherches pluridisciplinaires entreprise dans mes travaux scientifique a permis une étude de la dynamique sédimentaire du système littoral à régime hydrodynamique dominé par les vagues et microtidal. Les résultats de la dynamique hydro sédimentaire associée à l’étude de la morphologie des zones littorales mettent en évidence les interactions entre les différentes composantes du système. La formation des barrières sableuses sis flèche de Kalâat Andalous et embouchure de la Medjerda s’intègre dans une boucle positive par processus d’accumulation cumulée. L’étude morpholodynamique des avant plages de la baie ouest du golfe de Tunis (i.e Kalâat Andalous et de Raoued) montrent qu’elles sont respectivement du type dissipatives à intermédiaires. Ces plages sont tapissées par un système de deux barres de déferlement : 1- Une barre interne parfois dédoublée dans la zone de swash et 2- Une barre externe dans la zone de surf. Ces barres sableuses prennent des formes rythmiques en croissant et festonnées avec une succession de crêtes et de creux principalement orientées en fonction de l’angle d’incidence des vagues. La réponse morphodynamique à l’action de la houle estivale de tempête (Sud-Est) se manifeste par le festonnage des barres internes et par la périodicité de la barre externe. La réponse sédimentaire se manifeste par des anomalies granulométriques (bimodalité et enrichissement en fractions grossières) dans les fosses de lévigation sous l’influence des agents hydrodynamiques énergétiques notamment les courants sagittaux (courants de retour et d’arrachement). La mobilité des barres d’avant plages semble être contrôlée par les conditions hydrodynamiques événementielles (de tempête) avec une migration vers la côte pour établir un stade d’équilibre du système et assurer une stabilité du profil. La modélisation des barres au cours d’une tempête confirme un ajustement morphologique cross-shore matérialisé par une migration vers le haut de plage. Néanmoins, l’origine des barres internes et externe exige des investigations à pas de temps plus large pour déterminer le type de mouvement et la source de ces gites sableux mobiles et stationnaires autour d’une position qui semble être en équilibre sur les axes de temps réduits. Le modèle statistique de transport sédimentaire STA confirme l’interaction entre les agents de transport et le sédiment. Les courants côtiers induits par le déferlement des vagues incidentes sont responsables du charriage des sédiments provenant du secteur nord (zone source) via la dérive littorale de direction NE/SW vers les zones de dépôt. L’étude morpho-sédimentaire à moyen et long terme des dépôts récents de l’embouchure anthropisée du fleuve de la Medjerda a été effectuée suivant une approche multi-proxy (granulométrie, datation 210Pb / 137Cs) des carottes prélevées dans le domaine estuarien-marin, complétée par une étude sédimentologique spatio-temporelle multi date (de 1936 à 2016) pour un monitoring du bilan sédimentaire du littoral: la ligne de côte. Les résultats confirment une sensibilité variable de la zone de transition déltaïque. L’évolution moprho-sédimentaire des corps sableux révèle un changement de faciès des dépôts fluviatiles alimentant la plaine deltaique, avec un granoclassement décroissant et une disette des apports sédimentaires vers la mer. La résultante de cette séquence regressive qui s’affiche latéralement et verticalement est une érosion de la ligne de rivage de la nouvelle embouchure de la Medjerda. La dynamique sédimentaire, fluvio-estuarienne, est étroitement corrélée aux activités anthropiques (barrages, digues portuaires, etc). Le faciès textural des composantes sableuses du système littoral ( embouchures, flèches sableuses, plages, barres sous marines) s’oriente alors vers des sédiments très fins à silteux, devenant des pièges à contaminants. Actuellement, le cours de l'oued est intercepté par plusieurs barrages hydroélectriques. Ces réservoirs d’eau constituent aussi des pièges à sédiments en amont du bassin versant et leurs impacts sur les transferts sédimentaires sont importants ; la quantité d’alluvions grossières transportées à la mer a drastiquement diminué. L’impact de ces ouvrages anthropiques sur le cours d’eau se manifeste par une réduction de la charge terrestre historiquement drainée par la Medjerda vers la mer. La résultante est un recul de la ligne de rivage jusqu’à 20 m/an depuis 1988 provoquant ainsi une fragilisation du littoral, dans une région en surpopulation croissante associée à une activité maritime et touristique importante. Le dépôt et le transport sélectifs de la taille des grains ont été provoqués par la pénurie de sédiments fluviatiles et par le vannage des fractions de sédiments les plus fines sur la plage. La réduction des flux de sédiments dans le continuum terre-mer causée par les barrages et les digues maritimes est la principale cause du bilan sédimentaire négatif. Ce déficit sédimentaire qui entraîne une pénurie au niveau des plages adjacentes au delta de la Medjerda engendre une érosion sévère du littoral. Le remaniement de l'ancien gisement sédimentaire fluvial de la rivière Medjerda, immergé par la mer, par la dérive littorale du nord vers le sud sous le régime des vagues, explique les divers mélanges de textures à des zones profondes. L'intrusion marine dans la plaine fluviale continentale est renforcée et accélérée par la réduction des apports sédimentaires vers la plage. La dominance du faciès sédimentaire fin à très fin confirme la vulnérabilité de la côte au voisinage de l’ancienne embouchure de la Medjerda sis Ghar El Melah face à l'élévation relative du niveau de la mer causée par les activités humaines. Le recul du trait de côte au niveau des plages sableuses microtidales à dominance marine atteint des seuils critiques. Des tronçons d’érosion chronique sont de plus en plus présents le long des côtes des golfes de Tunis et de Hammamet. Notre étude photogrammétrique révèle que ~70% de la totalité des plages sableuses sont en état d’érosion dépassant -0,5 m/an au cours de la période d’étude (1887 and 1931 to 2018). Les plages stables ne représentent que ~10% avec une évolution linéaire comprise entre 0,5 et -0,5 m/an et seulement ~20% des linéaires sableux sont en accrétion avec des valeurs >1 m/an. Ces taux alarmants de recul sont localisés dans les zones à forte croissance urbaine. En effet, l’obstruction des cours d’eau et de flux sédimentaires de la source vers la côte constitue la cause majeure de cet état d’érosion chronique. Les zones d’érosion « hot spot » entrainent sur le long terme une dégradation de l’environnement côtier. Notre étude établie sur le long terme et sur une échelle plus globale a confirmé la relation étroite entre l’érosion du rivage et la dégradation de la qualité des sols et de l’eau. Les terres agricoles (e.g. oléicultures) présentes dans la région de Nefidha-Bouficha dans les années 1970 ont disparu et un sol stérile et salin a remplacé le paysage durant ces dernières décennies. La réduction du couvert végétal au sein de la zone côtière de la baie de Hammamet est de 18 % au dépens des zones urbaines et des surfaces naturelles complètement dégradées et transformées en surfaces minérales. Le suivi temporel des cartes d’isovaleurs de la salinité des aquifères côtiers de la région de Nabeul-Hammamet (1963-2005) montrent une augmentation de 2g/l à des zones salines (>10 g/l) à l’intérieur des terres. La construction des barrages de Lebna et Chiba en amont du bassin versant du réseau hydrographique qui alimente les nappes, associé aux activités d’agriculture intensive sont des facteurs majeurs de la détérioration de la qualité des eaux souterraines côtières. Néanmoins, la migration des zones salines « hot spot » vers les milieux côtiers à haut taux d’érosion consolide la théorie de l’intrusion marine vers les terres de ~2,5 à 5 km de la ligne de côte. Ces zones côtières en état d’érosion sévère ou chronique sont de plus en plus vulnérables aux catastrophes naturelles mais constituent aussi des sources de dégradations des ressources naturelles en occurrence l’eau et la qualité de nourriture mettant en risque la sécurité Humaine. L’impact de l’érosion des plages sableuses causé majoritairement par l’urbanisation intensive et ses implications environnementales est résumé dans le diagramme synthétique (Fig.39).
  • Contribution à l’étude biologique de deux octopodes : Eledone moschata (Lamarck, 1798) et Eledone cirrhosa (Lamarck, 1798).

    Mlaiki, Ikbel (INSTM; Faculté des Sciences de Bizerte, 2019)
    Le présent travail porte sur deux espèces de Céphalopodes, Eledone cirrhosa et E. moschata, collectées des côtes Nord de la Tunisie. Bien qu’elles soient accessoires dans la pêche, elles présentent un potentiel d’exploitation important et pourraient être un produit alternatif à d’autres espèces de Céphalopodes actuellement très exploitées. L’objectif de ce travail consiste à examiner les paramètres biologiques (reproduction et croissance). L’étude macroscopique des stades de maturité et l’évolution mensuelle du rapport gonado-somatique (RGS) nous a permis de fournir des résultats promoteurs sur la période de ponte des deux espèces. Elle débute en Février pour les mâles et en Avril pour les femelles chez Eledone moschata. Pour Eledone cirrhosa, il y a une saisonnalité de la reproduction avec un pic de ponte qui provient au delà du mois de Mai. La taille à la maturité sexuelle exprimée en longueur dorsale du manteau étant estimée de 94,82 mm chez les femelles et le plus petit mâle mature d’E. cirrhosa dans notre échantillon mesure 70 mm de LM. La taille à la maturité sexuelle est de 107,01 mm et100,7 mm respectivement chez les femelles et les mâles d’E. moschata. L’analyse de la relation taille-poids montre que la croissance pondérale est isométrique chez les deux sexes des deux espèces ; l’animal croît en poids et en longueur au même rythme. Une étude morphométrique a été également réalisée pour ces espèces en Tunisie. Les résultats obtenus constitueront les premières données biologiques sur E. moschata et actualisation des données biologiques sur E. cirrhosa dans la région nord de la Tunisie. La collecte de données et les travaux sur les deux espèces dans les eaux tunisiennes devront se poursuivre.
  • Analyse et modélisation des paramètres d’exploitation des stocks du Bivalve Ruditapes decussatus des côtes Tunisiennes.

    Zamouri-Langar, Nedra (Institut National Agronomique, Tunis (Tunisie)., 2010)
    La palourde Ruditapes decussatus (Linnaeus, 1758) est la seule espèce de bivalve exploitée en milieu naturel sur les côtes tunisiennes. Au cours de ces dernières années, l’exploitation artisanale de cette espèce a connu des fluctuations et depuis l’année 1996 sa production a beaucoup baissé. Comme on ne dispose pas jusqu’à ce travail que peu d'éléments pour l'analyse des pêcheries de palourdes en Tunisie, cette étude a donc pour objectif de pallier à cette lacune et de proposer quelques mesures d'aménagement souhaitables pour tendre vers une exploitation cohérente des stocks en cette espèce. Le recours à la science de la dynamique des populations exploitées a été adopté. Cette science exige certains paramètres biologiques, ainsi des études de la reproduction, de la taille de première maturité sexuelle, de la morphométrie et de la croissance de la palourde ont été entreprises. Le cycle sexuel de R. decussatus et les modalités de ponte ont été définis dans trois zones d’étude, le canal de Tunis, la lagune nord de Tunis et Zaraat. Dans l’étude des caractéristiques morphologiques, nous avons d’abord déterminé les relations de croissance pondérale puis linéaire de la palourde dans ces trois zones. Nous avons rassemblé les mesures faits à différentes périodes de l’année et les sexes ont été distingués et comparés, puis regroupés. Ensuite, moyennant des analyses univariées et multivariées, on a comparé les paramètres biométriques de la palourde vivant dans différentes régions du littoral tunisien. Cette croissance relative chez les palourdes des côtes tunisiennes est variable d’une part, suivant les relations et les indices considérés et d’autre part suivant les régions examinées. La croissance en âge a été étudiée au moyen de la lecture des stries des coquilles provenant de la région de Tunis. Cette étude a permis de donner des informations précieuses sur la croissance en âge de la palourde à Tunis et sur les paramètres du modèle de Von Bertalanffy. L’étude des stocks de palourde des côtes tunisiennes a été abordée par l’utilisation de deux méthodes, il s’agit des modèles globaux (Schaefer et de Fox) et l’«évaluation directe ». La confrontation des résultats de ces deux méthodes a montré que ces deux dernières se complètent dans la région du golfe de Gabès et elles sont très différentes dans la région de Tunis. Dans tous les cas, le regard de ce premier diagnostic des pêcheries de palourdes en Tunisie, nous a incités à recommander de ne pas s’éloigner d’une production de 700 tonnes par an, pour que le stock en cette espèce ne soit pas détruit.
  • Cartographie et analyse des variations spatio-temporelles du phytoplancton du golfe de Gabes au cours des dix ans de surveillance.

    Feki, Wafa (Faculté des Sciences, Sfax (Tunisie), 2006)
    Monitoring of toxic phytoplankton in gulf of Gabes is lunched since 10 years ago and has generated a considerable bank of data. That permit to us to understand many interactions between species in this community but we hope to be able to construct of the model of management of shellfish exploitation. To succeed to this goal, these data had to be treated, analyze bio statistically and must be showed in simple and questionable configuration which we have defined in present work. Data base lodged in Web site has been rectified, arranged and then exported towards Accesses. That extrapolation permits us to carry out the statistical analyses (ACP, AFC, and ANOVA) and to formulate the correlations between the different parameters selected. For the cartography we had recourse to ARC GIS and ARC VIEW to obtain the demonstratives form of the fluctuations of some species. In Gabes gulf, 5 regions could be individualised but a great number of production area are regrouped in a same pole, denoting of low ecological variability between different coasts. Phytoplankton in gulf seems be also conditioned by climatic periods.
  • Identification et caractérisation des polymères extracellulaires de la cyanobactérie Arthrospira platensis Compère (1968).

    Trabelsi, Lamia (Institut Supérieur de biotechnologie de Monastir, 2009)
    Dans le cadre de ce travail, trois parties sont abordées: La première partie concerne la mise en évidence et la quantification de certaines activités biologiques des métabolites extracellulaires de la cyanobactérie Arthrospira platensis. Nous testons leur effet cytotoxique sur des cellules Caco 2 et Véro, leur pouvoir antibactérien sur trois bactéries Gram positives et trois bactéries Gram négatives et leur pouvoir stimulateur de la division cellulaire sur des cellules algales. Nous évaluons dans un second temps la variation de ces trois activités biologiques en fonction de l’âge de la culture de la cyanobactérie Arthrospira platensis. La deuxième partie de ce travail s’intéresse à l’effet combiné de la température et de l’intensité lumineuse sur la croissance d’Arthrospira platensis et ainsi que sur la production des substances polymériques extracellulaires (EPS). Cette étude est effectuée moyennant la technique des plans d’expériences. Nous avons optimisé les conditions de production des EPS. La troisième partie de ce travail, concerne la caractérisation partielle des polymères extracellulaires moyennant des dosages colorimétriques, des analyses spectrophotométriques, (spectre UV-visible et infrarouge) et des analyses chromatographiques (CPG).
  • Etude de la dynamique dans la Méditerranée Centrale.

    Ben Ismail, Sana (Faculté des sciences de Tunis, Tunisie, 2014)
    Les masses d’eau de la Méditerranée Centrale, ainsi que leur dynamique, jouent un rôle essentiel dans la circulation côtière tunisienne, mais également dans la circulation générale de la Mere Méditerranée toute entière. La région du Canal Siculo-Tunisien, notamment la partie sud, est une région où la circulation océanique n’est pas encore bien décrite car elle est peu ou mal observée en comparaison de sa forte variabilité à fine échelle. Cette thèse apporte de nouveaux éléments sur la circulation générale et les masses d’eau de cette région océanique à l’échelle synoptique et saisonnière. Notamment, plusieurs campagnes océanographiques ont été réalisées entre 2003 et 2009. L’analyse des observations recueillies a été menée conjointement avec celle de simulations numériques à haute résolution permettant de simuler les structures dites de mésoéchelles en Méditerranée, typiquement les courants de bord et certains tourbillons (structures océaniques de taille de l’ordre de 50km). Trois résultats importants ont été trouvés par rapport au schéma actuel de la circulation de la Méditerranée Centrale. Ce dernier peut être schématisé par un modèle à deux couches, avec l’eau atlantique (Atlantic Water, AW) qui entre en surface dans la Méditerranée Orientale et l’eau levantine intermédiaire (Levantine Intermediate Water, LIW) qui circule sur le seuil du canal vers la Méditerranée Occidentale. La branche d’AW se divise en deux branches, le courant atlantique-tunisien (Atlantic-Tunisian Current, ATC) au sud du canal et le Courant Atlatique Ionien (Atlantic-Ionain Stream, AIS) au nord du canal. L’ATC est plus présent en hiver et l’AIS en été. L’ATC suivrait préférentiellement l’isobathe 200m. Le premier résultat concerne la mise en évidence de deux nouvelles masses d’eau à une profondeur intermédiaire, l’eau d’hiver/d’Ouest intermédiaire de la Méditerranée Occidentale (Winter/Western Intermediate Water, WIW) et l’eau ionienne (Ionian Water, IW), circulant entre l’AWet la LIW et caractérisées par une forte variabilité interannuelle. Différentes situations sont ainsi exposées concernant leur source et leur dispersion. Le second résultat concerne la circulation de la LIW le long des côtes tunisiennes. Le suivi de ses caractéristiques thermohalines depuis 1995 montre les différentes périodes d’augmentation de son contenu halin. Les transports volumiques issus des courants géostrophiques, des mouillages profonds et des simulations sont en bon accord. Le troisième résultat, basé sur l’analyse des distributions des minima de salinité, montre que l’AW circule à la fois sur le plateau et le long de l’isobathe 100m vers le sud le long du Golfe de Hammamet et du Golfe de Gabès. Ainsi, sur le plateau continental, un courant très énergétique présente une très forte variabilité à moyenne échelle. Nous l’avons appelé le courant côtier tunisien (Tunisian Coastal Current, TCC). En hiver, il s’étend du Cap Bon à Ras Capudia sur le plateau du Golfe de Hammamet. Au niveau du Golfe de Gabès, l’ATC se sépare en deux branches, l’une continue vers le sud en longeant l’isobathe 100m, et l’autre dévie vers l’intérieur du bassin.
  • Contribution de l’étude sédimentologique au suivi du vecteur de transport hydrosédimentaire dans la lagune de Bizerte.

    Douss, Nessim (Ecole Nationale d’Ingénieurs, Sfax (Tunisie), 2017)
    Cette étude a pour but l’établissement d’un schéma conceptuel du transport hydrosédimentaire afin de suivre l’effet humain et naturel sur le système environnemental lagunaire. La méthodologie est basée sur une étude sédimentologique associée à l’analyse des vecteurs du transport selon le modèle STA (Sunamura et Horikawa, 1971) afin d’actualiser la distribution granulométrique des sédiments sous-marins pour mieux comprendre leur relation avec l’hydrodynamisme de la lagune. Une étude paléontologique a permis d’identifier les changements microfaunistiques liés aux propriétés de la lagune. Le modèle de transport de sédiments appliqué aux indices granulométriques (Mz, tri et SKI) révèle une dispersion préférentielle des sédiments le long de la côte qui converge ensuite vers le centre de la lagune, très similaire à la circulation des eaux de surfaces.
  • Caractérisation des sédiments de dragage marins: Cas du port de Kalâat Andalous (golfe de Tunis, Tunisie).

    Ouertani, Wiem (Faculté des sciences de Tunis, Tunisie, 2017)
    Le but principal de cette étude est la caractérisation des sédiments de dragage marins, dragués de la partie centrale du port de pêche de Kalâat El Andalous (la baie ouest du Golfe de Tunis, la vallée de Oued Medjerda) et déposés hors du port tout près du canal d’entrée. L’objectif est de vérifier si les sédiments sont contaminés par des polluants organiques ou inorganiques. Les sédiments ont été collectés en Mars 2016, durant l’opération de dragage et ont été soumis à des études sédimentologiques, minéralogiques et géochimiques. Les principaux résultats obtenus de cette étude ont été groupés selon ces points suivants : 1. Les sédiments montrent une distribution granulométrique ayant les caractéristiques suivant : a. La fraction granulométrique majoritaire qui compose les sédiments dragués est fine (<63 μm), comptant plus que 75% et pouvant toucher des valeurs plus que 90%. b. La fraction fine majoritaire est dominée par des silts qui atteignent plus que 85% alors que la fraction argileuse est inférieure à 18%. c. D’autre part, la fraction sableuse à une valeur inférieure à 25% de la totalité du sédiment et montre une distribution granulométrique variant de 125 à 250 μm (Md= 140 μm, Mz= 2.75), indiquant la présence des grains fins bien classés. 2. Les sédiments montrent une distribution granulométrique ayant les caractéristiques suivant : a. La fraction granulométrique majoritaire qui compose les sédiments dragués est fine (<63 μm), comptant plus que 75% et pouvant toucher des valeurs plus que 90%. b. La fraction fine majoritaire est dominée par des silts qui atteignent plus que 85% alors que la fraction argileuse est inférieure à 18%. c. D’autre part, la fraction sableuse à une valeur inférieure à 25% de la totalité du sédiment et montre une distribution granulométrique variant de 125 à 250 μm (Md= 140 μm, Mz= 2.75), indiquant la présence des grains fins bien classés. 2. Les sédiments montrent aussi une composition minéralogique et géochimique spécifique : a. La composition minéralogique des sédiments déterminée par la diffraction des rayons X est dominée par la présence du quartz, calcite, feldspath et dolomite alors que les minéraux argileux représentent une fraction subordonnée. Cette dernière est composée principalement de kaolinite, smectites et illite. b. La composition géochimique des sédiments confirme la composition minéralogique et montre que le silicium et le calcium représentent les éléments majoritaires dans le sédiment, attestant alors que les carbonates et les silicates sont les minéraux dominants dans la composition des sédiments. c. Les éléments traces métalliques (Cr, Cu, Pb, Zn, Ni, Cd) sont présents à des pourcentages relativement faibles attestant que le sédiment est modérément contaminé par ces polluants à l’exception du cadmium qui a une valeur relativement haute (2.85 ppm) au sein des sédiments draguées. d. Les sédiments sont relativement enrichis par la matière organique avec un COT de valeur de 1,30 %. La matière organique couplée aux composés soufrés est responsable de la couleur foncée noires des sédiments, aussi bien que leur odeur spécifique. Ces caractéristiques analytiques attestent que la composition des sédiments dragués du port de Kalâat El Andalous sont dominés par de silts et de la matière argileuse boueuse, noire en couleur et relativement riche en matière organique et en composés soufrés. Toutefois les sédiments sont trouvés modérément contaminés par les polluants organiques et inorganiques à l’exception du cadmium, qui est présent à des valeurs élevée, dépassant les seuils réglementaires relatifs au matériau de dragage.

View more