Recent Submissions

  • Les gastéropodes aquatiques associés aux plantes flottantes.

    Sankaré, Yacouba (1991)
    L'échantillonnage des gastéropodes effectué au niveau racinaire des plantes flottantes Pistia stratiotes, Salvinia molesta, Salvinia nymphellula, Eicchornia crassipes montre que celles-ci ne sont pas azoïques.On a récolté 18 espèces de gastéropodes.La cartographie des espèces collectées a permis d'identifier trois régions et trois types de peuplements de gastéropodes: -les gastéropodes rencontrés entre 5° et 7° au sud. -Les gastéropodes rencontrés entre 8° et 10° au nord. -Les gastéropodes à large répartition. La répartition des gastéropodes en relation avec la latitude a permis de voir que 90% des espèces se rencontrent entre 5° et 6°sud, 65% entre 6° et 7°sud, et 20% entre 7° et 8°, 20% entre 8° et 9° et enfin 15% entre 9°et 10°nord.
  • Catalogue des ennemis naturels des macrophytes flottants Pistia stratiotes, Salvinia molesta et Eichhornia crassipes

    Sankaré, Yacouba (1991)
    Nous avons déterminé, à partir d'une étude bibliographique et de nos observations sur le terrain quarante deux espèces animales comprenant essentiellement des mollusques et des insectes. Ces animaux s'attaquent aux plantes flottantes Eichhornia crassipes, Pistia stratiotes et Salvinia molesta. Ils consomment ou détruisent indifféremment les plantes précitées sauf Neochetina bruchi, Neochetina eichhorniae et Sameodes albiguttalis qui s'attaquent spécifiquement à E. crassipes; Neohydronomus putchellus, Lanistes guinaicus et Pila africana broutent préférentiellement P. stratiotes; Cyrtobagous salviniae, Cyrtobagous singularis et Paulinia acuminata consomment uniquement S. molesta.
  • Estimation des niveaux de pollution organique et bactérienne des eaux à proximité des berges de la ville d'Abidjan (lagune Ebrié-Côte d'Ivoire)

    Guiral, D.; Kouassi, A.M.; Arfi, R. (1993)
    Trois campagnes sur l'ensemble de la zone urbaine de la lagune Ebrié (Abidjan, Côte d'Ivoire)ont été réalisées à trois saisons caractéristiques de l'hydroclimat lagunaire (grande saison sèche, grande saison des pluies, petite saison des pluies et crue fluviale)pour estimer les niveaux de pollution organique (seston, ions, ammonium et orthophosphates) et bactérienne ( E.coli et C.perfringens) des eaux à proximité des berges.Celles-ci présentent une forte eutrophisation caractérisée par des concentrations en permanence très élevées pour N-NH4 et lors de la grande saison sèche pour P-PO4. Les charges minérales solides s'accroissent en période de forte dessalure et plus particulièrement lors de la grande saison des pluies.A l'opposé, les charges organiques particulaires sont maximales lors de la grande saison sèche. Les densités de E. coli sont excessivement élevées et caractérisées par une très forte variabilité spatiale. En moyenne, les densités au niveau des berges sont supérieures à celles déterminées pour les eaux libres de la lagune Ebrié. Cet enrichissement permanent, significativement plus important en saison des pluies, découle de la proximité des stations échantillonnées par rapport aux sites de rejet. Les densités de C. perfrigens sont significativement corrélées avec les charges organiques particulaires et les densités de E. coli. Leurs concentrations moyennes sont équivalentes pour les trois périodes étudiées et identiques à celles déterminées pour les eaux libres de la lagune Ebrié. Un traitement statistique a permis l'établissement de trois cartes synthétiques des niveaux de pollution des berges de la ville d'Abidjan. Cette cartographie traduit l'état sanitaire en permanence très préoccupant des secteurs à forte densité humaine. A partir de ce foyer fixe, on observe une extension des zones polluées contrôlée par l'hydroclimat. Enfin, les mesures de la conductivité des eaux ont confirmé l'existence d'une anomalie hydrodynamique entre les branches est et ouest de la lagune Ebrié par rapport au canal de Vridi. Cette dissymétrie se traduit par une influence océanique et une composition ionique différentes selon la localisation des stations. En l'absence de traitement des eaux, cette caractéristique de la lagune Ebrié doit impérativement être prise en compte dans l'élaboration d'un plan d'assainissement pour la ville d'Abidjan.
  • Variations saisonnières des facteurs hydrologiques et du biovolume microalgal benthique au sein d'un habitat artificiel (Acadja-enclos) dans la lagune Ebrié: site d'Adiapoté

    Konan-Brou, Amoin Annabelle (1993)
    Cet article présente les résultats d'une étude comparative des caractéristiques physico-chimiques (température, turbidité, salinité, pH, concentration en O2 dissous, en phosphates, nitrates, nitrites, ammoniaque)au sein d'une structure d'aquaculture extensive (acadja-enclos)ou habitat artificiel pour poissons et dans l'eau libre environnante. Les caractéristiques du périphyton se développant sur les bambous de l'acadja-enclos sont décrites. L'acadja-enclos est implanté dans le site d'Adiopoté en milieu lagunaire peu profond (1.5 à 2m) et sous influence marine. L'étude a été conduite de novembre 1988 à décembre 1989. La température (25 à 31°C), les concentrations en oxygène dissous (3.8 à 7.2mgl-1); la salinité (1 à 27%0) et le pH (6.7 à 8.6) ont les mêmes profils en eau libre et au sein de l'acadja. Par contre, la turbidité (0 à 55 NTU), le P042- (0.5 à 12µM), le N-N02 (0.2 à 8.5µM),le N-N03 (0 à 21µM) et le N-NH4 (2 à 70µM) présentent des profils différents selon le milieu: en eau de lagune ou au sein de l'acadja. Les tests de régression ont montré une corrélation (r= + 0.64; (n=24 à 95%). La Communauté périphytique algale est composée de 62 espèces que représentent 5 groupes: Chlorophycées (45.0%), Diatomées (22.0%), Cyanophycées (15.2%), Rhodophycées (13.6%), Pheophycées (4.2%).Le genre dominant est Rhizoclonium riparium (Chlorophyceae) qui est essentiellement présent durant le bloom périphytique au mois de juillet.
  • Morphologie et hydrodynamique à l'embouchure du fleuve Bandama

    Abé, Jacques; Bakayoko, S.; Bamba, S.B.; Koffi, K. P. (1993)
    Cette étude présente la morphologie récente de l'embouchure du fleuve Bandama à Grand-Lahou. A l'interface eau/sédiment apparaissent des chenaux et des hauts fonds tapissés respectivement par des sables fins à très fins et des sables moyens. Les levés périodiques des contours de la passe effectués jusqu'en 1993 indiquent une migration significative de l'embouchure vers l'ouest avec une vitesse de déplacement de l'ordre de 1,1m/mois. Trois chenaux bien individualisés caractérisent la zone . Ce sont au sud-ouest le chenal lagunaire, à l'Est le chenal fluvial dont la profondeur atteint 8 mètres et au Nord le chenal de Lahou Kpanda. L'analyse hydrologique montre l'importance du flot à l'embouchure Ouest tandis que les masses d'eau du jusant empruntent préférentiellement le chenal fluvial. Les valeurs du débit à l'embouchure du Bandama ne semblent pas avoir une influence directe sur la largeur de la passe qui varie entre 150 et 200m. Les mesures de salinité et de vitesse d'écoulement des eaux ont permis de mettre en évidence, au cours du cycle de marée, une couche d'eau située en profondeur presqu'immobile à salinité élevée (23%00).
  • Essais d'utilisation de "nourrisseur à la demande" pour l'alimentation de Chrysichthys nigrodigitatus en cage-enclos.

    Avit, J.-B.L.F; Luquet, P. (1993)
    Une expérience sur le mode d'alimentation du mâchoiron,chrysichthys nigrodigitatus,élevé en cage-enclos en milieu lagunaire (lagune EBRIE ,Côte d'Ivoire),a été menée pendant 5 mois ,d'octobre à mars.Ont été comparées les performances zootechniques permises par les deux modes de distributions suivants:manuelles ou en libre service. Ce dernier mode de distribution de la nourriture, en situation d'iso-ingestion journalière, améliore la croissance pondérale et l'indice de consommation. les deux méthodes permettent, en outre de mettre en évidence les mêmes variations mensuelles de performances.
  • Etude comparative de la macrofaune associée aux racines de Pistia stratiotes L. (Araceae) du lac de barrage d'Ayamé II et du fleuve Comoé (Côte d'Ivoire).

    Sankaré, Yacouba (1991)
    Les variations d'abondance des espèces de la macrofaune associée au racines de Pistia stratiotes du lac d'Ayamé II et du fleuve Comoé ont été étudiées durant un an. Les plantes ont été collectées mensuellement à la main au sein d'un quadrat de 1mètre carré de recouvrement.La biomasse de Pistia stratiotes est élevée et reste constante dans le lac d'Ayamé II quelle que soit la saison. Elle est variable dans le fleuve Comoé. Le dénombrement des organismes a permis de voir que l'abondance totale est plus élevée dans le fleuve Comoé que dans le lac d'Ayamé II.Elle es maximale en grande saison des pluies puis diminue pendant la petite saison sèche, la petite saison des pluies et la grande saison sèche.Durant cette dernière période elle augmente de nouveau dans la Comoé. Les mollusques et les insectes constituent les groupes taxonomiques les plus importants.Enfin le fleuve Comoé compte plus d'espèces animales associées aux racines des plantes flottantes (37 contre 23) que le lac d'Ayamé II.
  • Phytotoxicité du glyphosate sur la jacinthe d'eau (Eichhornia crassipes, Solms).

    Etien, N.; Kaba, N.; Guiral, D. (1991)
    La toxicité de l'herbicide glyphosate a été testée sur des échantillons de jacinthe d'eau (Eichhornia crassipes) mis en culture dans des aquariums en verre. La plus faible dose du produit (0.09g.m-2)entraîne une augmentation de la croissance pondérale des plantes. Les doses intermédiaires (0.18 et 0.36g.m-2) entraînent une diminution de cette croissance mais elles ont pour effet d'augmenter l'émission de stolons (reproduction végétative). Par contre, la dose de glyphosate égale à 0.72g.m-2 entraîne la destruction totale et irréversible des plantes.
  • Doses efficaces en glyphosate et en 2,4-D pour le contrôle chimique des laitue d'eau (Pistia stratiotes, Linn.) et toxicité du glyphosate vis-à-vis des tilapias (Sarotherodon melanotheron).

    Etien, N.; Kaba, N.; Amon Kothias, J.B. (1991)
    Les effets toxiques des herbicides Round up (glyphosate)et 2,4-D (herbazol) ont été testés puis comparés sur des échantillons de salade d'eau (Pistia stratiotes, Linn., Aracées) mis en culture dans des aquariums en verre. Le glyphosate paraît plus toxique sur ces plantes que le 2,4-D. Il a été donc testé sur des juvéniles de tilapias Sarotherodon melanotheron.La dose léthale chez le tilapia (CL50=13.25mg.l-1) est 18,37 et 74 fois environ plus élevée que la dose toxique de glyphosate chez les plantes pour les profondeurs d'eau de 1,2 et 4 mètres respectivement
  • Les effets de la réouverture de l'embouchure du fleuve Comoé sur la végétation littorale lagunaire (lagune Ebrié-Côte d'Ivoire).

    Sankaré, Y.; Amon Kothias, J.B.; Konan, A.A. (1991)
    Les résultats des données floristiques recueillies, au cours de deux campagnes, dans le secteur oriental de la lagune Ebrié, 1987 (avant la réouverture de l'embouchure)et en 1988 (après la réouverture de l'embouchure) sont présentés dans ce texte. L'augmentation de la salinité (de 4 à 30%) consécutive à la réouverture de l'embouchure du fleuve Comoé, en septembre 1987 a profondément modifié, qualitativement et quantitativement, les groupements végétaux. Les macrophytes flottants libres ou fixés ont été complètement détruits; la forêt de mangrove constituant essentiellement la seule ceinture hydrophytique des berges lagunaires.
  • Note sur les baleines échouées en estuaires artificiels en Côte d'Ivoire.

    Amon-Kothias, J.B.; N'goran, N.Y. (1991)
    Des baleines échouées dans des eaux estuariennes ont été identifiées en Côte d'Ivoire: le Cachalot macrocéphale, Physeter catodon L.1758 et le rorqual commun, Balaenoptera physalus L.1758.
  • Analyse des effets de l'ouverture du chenal de Grand Bassam (estuaire du fleuve Comoé, lagune Ebrié) sur la macrofaune benthique lagunaire.

    Sankaré, Y.; Etien, N. (1991)
    Cet article présente les résultats d'une étude comparative de trois séries de prélèvements dans la zone proche du canal de Bassam avant, 6 mois et 20 mois après son ouverture en septembre 1987. Les effets constatés sont la diminution de l'abondance et la modification de la composition de la macrofaune benthique. Ces effets semblent de longue durée, sans reprise en ce qui concerne l'espèce la plus abondante, Corbula trigona. Les changements observés dans la structure des peuplements sont dus essentiellement à l'augmentation de la salinité, et à un degré moindre, aux modifications de la nature du sédiment.
  • Ecologie de bassins de lagunage pour le traitement d’effluents domestiques en milieu tropical humide (Côte d'Ivoire).

    Guiral, D.; Bouvy, M.; Arfi, R.; Bambara, S. (1993)
    La station d'assainissement de Dabou (Côte d'Ivoire), constituée de trois bassins de lagunage, est conçue pour assurer une épuration biologique des effluents domestiques et une valorisation des sous-produits terminaux par l'aquaculture. Le premier bassin, caractérisé par une fosse anaérobie, est suivi de deux bassins similaires temporairement aérobies, disposés en série. Pour comprendre le fonctionnement écologiques et les performances de cette station, une opération a été menée en février 1989. Outre la description des variations nycthémérales des paramètres physiques et l'estimation de la charge organique, le cycle biogéochimique de l'azote et les compartiments bactériens, phytoplanctoniques et zooplanctoniques ont été étudiés pour chacun des bassins.Le bassin 1 présente une succession journalière de sédimentation pendant la courte phase oxygénée diurne et de remise en suspension au cours de la nuit. Ainsi il fonctionne de jour comme un bassin de stabilisation et de nuit comme un prédigesteur. L'oxygénation de la couche de surface est liée à l'activité photosynthétique du phytoplancton, caractérisée par une efficacité supérieure à 1,5%.L'incorporation de thymidine tritiée par les bactéries aérobies est couplée à la tension d'oxygène. Le métabolisme azoté dominé par l'ammonique résulte d'un catabolisme essentiellement anaérobie. Les concentrations en ammonique évoluent selon un cycle nycthéméral marqué en raison de l'activité du phytoplancton. Le deuxième bassin soumis à une charge organique plus faible présente une forte production phytoplanctonique (9420mgCm-2j-1)réalisée essentiellement par du nanoplancton. L'efficacité de l'échelon primaire est supérieure à 4,5%. Cette activité entraîne un niveau d'oxygénation supérieur à celui du bassin 1. Les productions bactériennes sont très élevées avec un temps de doublement de la biomasse maximum au fond du bassin estimé à 1 h. Les teneurs en N-NO2 et en N-NO3 suivent un rythme nycthéméral marqué avec des valeurs maximales pendant la phase d'oxygénation diurne. Les activités de dénitrification sont observées au fond du bassin et en surface lors du minimum d'oxygène. La succession journalière de processus bactériens antagonistes et synthrophiques (nitrification et dénitrification)assure un abattement significatif de la charge azotée. Malgré une période d'oxygénation plus longue et un seston à dominante algale, les productions bactériennes et photosynthétiques du bassin 3 sont équivalentes à celles du bassin 2. Le métabolisme azoté est marqué par la permanence des fortes concentrations en N-NO2 et en N-NO3 et par des variations nycthémérales des teneurs en N-NH4. Les activités d'ammonification et de nitrification sont élevées. L'activité de dénitrification est nulle en raison des fortes valeurs en oxygène et du pH. Avec une biomasse cinq fois supérieure à celle du bassin 2, le zooplancton est plus diversifié mais ne représente que 0,2% de la biomasse carbonée totale. La conversion en biomasse algale des métabolites issus de la minéralisation de l'effluent est efficacement réalisée par ce procédé de lagunage. Cependant, les transferts trophiques du phytoplancton au zooplancton semblent insuffisants pour supporter une exploitation piscicole.
  • Cycle sexuel et fécondité du mâchoiron Chrysichthys nigrodigitatus en lagune Ebrié, Côte d'Ivoire.

    Otémé, Ziriga Josué (1993)
    L'évolution saisonnière du développement des gonades chez les femelles de Chrysichthys nigrodigitatus en lagune Ebrié (Côte d'Ivoire) a été étudiée sur un cycle annuel de reproduction. Sept stades macroscopiques de maturation des gonades ont été identifiés. Ces poissons ne pondent qu'une seule fois durant une saison de reproduction qui s'étend de juillet à novembre. La fécondité potentielle varie entre 4878 et 87724 ovocytes et 5438 et 36257 ovocytes respectivement pour le milieu naturel et le milieu d'élevage. La corrélation entre la fécondité et la longueur du poisson est légèrement plus marquée que celle entre la fécondité et et le poids des gonades
  • Reproduction et fécondité du mâchoiron Chrysichthys nigrodigitatus en élévage.

    Otémé, Ziriga Josué (1993)
    Différentes structures d'élevage (bassin en béton, enclos et étangs) ont été testées pour leurs convenance comme structures de ponte. Les bassins en béton et les petits enclos en lagune ont donné les meilleurs résultats quant au nombre de pontes obtenues. Des trois types de réceptacles de pontes testés, les réceptacles avec une petite ouverture (150mm de diamètre) à l'une des deux extrémités ont été préférentiellement utilisés par les poissons. Les géniteurs de C. nigroditatus, une fois matures entrent spontanément dans les réceptacles de ponte pour déposer leurs œufs sans intervention externe humaine. L'étude de la fécondité a permis a permis de déterminer la production d’œufs en fonction de la taille et du poids des individus. La fécondité effective varie entre 9805 et 40597 œufs.
  • Contribution à l'étude des caractéristiques morphologiques de l'unité littorale de Côte d'Ivoire, Golfe de Guinée: cas du périmètre littoral de Port-Bouet

    Koffi, Koffi Ph.; Affian, Kouadio; Abé, Jacques (1993)
    Les cartes bathymétriques, et les profils de plage du périmètre littoral de Port-Bouet constituent les documents de base de cette étude. Une analyse cartographique appropriée (cartes bathymétriques et cartes des pentes)a permis de définir des types de plage (s.l.) susceptibles de donner des indications sur la relation morphologie-sédimentologie. Ces analyses mettent en évidence les trois grandes sous unités morphologiques du littoral de Vridi-Port-Bouet: le domaine à l'ouest du canal de vridi en engraissement,au profil bathymétrique convexe, le domaine de la baie de Port-Bouet en érosion et le domaine à l'est de la baie de Port-Bouet en érosion ou en équilibre dynamique.
  • Communication mer-lagune: impact d'une réouverture sur l'ichtyofaune de la lagune Ebrié (Côte d'Ivoire)

    Albaret, J.J.; Ecoutin, J.-M. (1991)
    La réouverture artificielle de la passe de Grand-Bassam, pratiquée en septembre 1987 dans le but de limiter la prolifération des végétaux aquatiques, a modifié l'environnement et la structure des peuplements ichtyologiques de la partie orientale de la lagune Ebrié (Côte d'Ivoire). Les résultats de deux séries d'observations réalisées en mai 1988 montrent une élévation notable de la salinité et une augmentation de la composante marine au sein des peuplements de poissons par rapport à la situation antérieure (années de référence: 1980 et 1981).
  • Incidences de la modification de la circulation des eaux sur l'hydrochimie et le degré de contamination bactérienne d'un estuaire eutrophe tropical

    Guiral, Daniel; Kouassi, Aka Marcel; Arfi, Robert (1991)
    Pour contrôler la prolifération de la végétation aquatique flottante, en Côte d'Ivoire, une ouverture dans le cordon littoral a été pratiquée en septembre 1987 mettant ainsi en communication directe le fleuve Comoé avec l'océan. L'impact de cet aménagement sur l'hydrochimie (salinité, éléments nutritifs et biomasse chlorophyllienne)et le degré de contamination bactérienne a été étudié dans la zone proche du canal de Vridi. Avant la réouverture du grau de Bassam, les eaux du Comoé s'évacuaient dans l'océan par ce canal artificiel situé dans la ville d'Abidjan. L'étude comparative de deux cycles annuels en quatre stations avant (1985) et après (1987/88)l'ouverture du grau de Bassam (Analyses en Composantes Principales(ACP))est discutée en fonction des précipitations et des débits du Comoé. Une première analyse globale montre l'importance de l'alternance saisonnière des influences continentale et océanique dans la définition de l'hydrobio-climat lagunaire. Au cours d'un cycle annuel, celui-ci évolue entre deux situations extrêmes "marin-non-pollué" et "continental-pollué". A
  • Les macrophytes aquatiques des berges lagunaires

    Guiral, D.; Etien, N. (1991)
    Cet article de synthèse décrit la composition et l'organisation des végétations colonisant les berges de la lagune Ebrié et fournit des données originales sur l'évolution récente de ces associations consécutivement à l'introduction accidentelle de 2 nouvelles espèces de macrophytes flottantes (Salvinia molesta et Eichhornia crassipes). Un historique de l'invasion de ces 2 espèces en Côte d'Ivoire est présenté et restitué dans un cadre plus général retraçant à partir d'un travail bibliographique l'expansion mondiale et plus spécifiquement africaine de ces 2 espèces. Une étude comparative des compositions chimiques (C,N,P)des 3 espèces de macrophytes aquatiques flottantes (Eichhornia crassipes, Salvinia molesta, Pistia stratiotes) colonisant la lagune Ebrié a mis en évidence la richesse nutritive potentielle de E.crassipes. Dans le cadre spécifique de la lagune Ebrié les modifications écologiques engendrées par la prolifération de ces plantes sont présentées. La croissance de ces 3 espèces en milieu contrôlé a été estimée et le rôle de la salinité en tant que facteur de contrôle de la multiplication de ces plantes a été analysé. En conclusion, les divers moyens de lutte contre les végétations aquatiques flottantes ont été énumérés et les options prises par la Côte d'Ivoire pour l'éradication de ces plantes de la lagune Ebrié présentées: -dans l'immédiat 1)détournement des eaux de crue par la réouverture du grau de Bassam. 2)installation de barrages flottants. -dans le futur, lutte chimique et biologique.
  • Synthèse des travaux effectués au CRO sur les végétations envahissantes flottantes (1985-1990): propositions et recommandations

    Bard, F. X.; Guiral, D.; Amon Kothias, J.B.; Koffi, K. Ph. (1991)
    Lors de cette période, une série d'actions a été menée, visant à la lutte contre les végétations flottantes en lagune Ebrié. Les résultats obtenus sont importants, bien que l'on puisse reprocher à ces actions un certain manque de coordination. Le bilan peut être fait ainsi: le suivi des différentes phases d'envahissement indique bien que la cible principale est désormais la jacinthe d'eau (Eichhornia crassipes). L'espèce Pistia stratiotes, endémique, ne constitue pas une véritable menace. S. molesta, qui a été menaçante, reste actuellement cantonnée à quelques zones oligohalines de la lagune Ebrié, la concurrence de la jacinthe d'eau ayant fortement réduit son extension en zones dulçaquicoles. L'introduction de l'insecte phytophage spécifique Cyrtobagous salviniae reste toutefois envisageable. La lutte contre la jacinthe d'eau E. crassipes a donné de bons résultats. En particulier, l'ouverture de la passe du fleuve Comoé à Grand-Bassam est un succès incontestable. Le but principal, l'évacuation de la majeure partie des jacinthes d'eau, a été atteint.

View more