• Les effets de la réouverture de l'embouchure du fleuve Comoé sur la végétation littorale lagunaire (lagune Ebrié-Côte d'Ivoire).

      Sankaré, Y.; Amon Kothias, J.B.; Konan, A.A. (1991)
      Les résultats des données floristiques recueillies, au cours de deux campagnes, dans le secteur oriental de la lagune Ebrié, 1987 (avant la réouverture de l'embouchure)et en 1988 (après la réouverture de l'embouchure) sont présentés dans ce texte. L'augmentation de la salinité (de 4 à 30%) consécutive à la réouverture de l'embouchure du fleuve Comoé, en septembre 1987 a profondément modifié, qualitativement et quantitativement, les groupements végétaux. Les macrophytes flottants libres ou fixés ont été complètement détruits; la forêt de mangrove constituant essentiellement la seule ceinture hydrophytique des berges lagunaires.
    • Note sur les baleines échouées en estuaires artificiels en Côte d'Ivoire.

      Amon-Kothias, J.B.; N'goran, N.Y. (1991)
      Des baleines échouées dans des eaux estuariennes ont été identifiées en Côte d'Ivoire: le Cachalot macrocéphale, Physeter catodon L.1758 et le rorqual commun, Balaenoptera physalus L.1758.
    • Incidences de la modification de la circulation des eaux sur l'hydrochimie et le degré de contamination bactérienne d'un estuaire eutrophe tropical

      Guiral, Daniel; Kouassi, Aka Marcel; Arfi, Robert (1991)
      Pour contrôler la prolifération de la végétation aquatique flottante, en Côte d'Ivoire, une ouverture dans le cordon littoral a été pratiquée en septembre 1987 mettant ainsi en communication directe le fleuve Comoé avec l'océan. L'impact de cet aménagement sur l'hydrochimie (salinité, éléments nutritifs et biomasse chlorophyllienne)et le degré de contamination bactérienne a été étudié dans la zone proche du canal de Vridi. Avant la réouverture du grau de Bassam, les eaux du Comoé s'évacuaient dans l'océan par ce canal artificiel situé dans la ville d'Abidjan. L'étude comparative de deux cycles annuels en quatre stations avant (1985) et après (1987/88)l'ouverture du grau de Bassam (Analyses en Composantes Principales(ACP))est discutée en fonction des précipitations et des débits du Comoé. Une première analyse globale montre l'importance de l'alternance saisonnière des influences continentale et océanique dans la définition de l'hydrobio-climat lagunaire. Au cours d'un cycle annuel, celui-ci évolue entre deux situations extrêmes "marin-non-pollué" et "continental-pollué". A
    • Les macrophytes aquatiques des berges lagunaires

      Guiral, D.; Etien, N. (1991)
      Cet article de synthèse décrit la composition et l'organisation des végétations colonisant les berges de la lagune Ebrié et fournit des données originales sur l'évolution récente de ces associations consécutivement à l'introduction accidentelle de 2 nouvelles espèces de macrophytes flottantes (Salvinia molesta et Eichhornia crassipes). Un historique de l'invasion de ces 2 espèces en Côte d'Ivoire est présenté et restitué dans un cadre plus général retraçant à partir d'un travail bibliographique l'expansion mondiale et plus spécifiquement africaine de ces 2 espèces. Une étude comparative des compositions chimiques (C,N,P)des 3 espèces de macrophytes aquatiques flottantes (Eichhornia crassipes, Salvinia molesta, Pistia stratiotes) colonisant la lagune Ebrié a mis en évidence la richesse nutritive potentielle de E.crassipes. Dans le cadre spécifique de la lagune Ebrié les modifications écologiques engendrées par la prolifération de ces plantes sont présentées. La croissance de ces 3 espèces en milieu contrôlé a été estimée et le rôle de la salinité en tant que facteur de contrôle de la multiplication de ces plantes a été analysé. En conclusion, les divers moyens de lutte contre les végétations aquatiques flottantes ont été énumérés et les options prises par la Côte d'Ivoire pour l'éradication de ces plantes de la lagune Ebrié présentées: -dans l'immédiat 1)détournement des eaux de crue par la réouverture du grau de Bassam. 2)installation de barrages flottants. -dans le futur, lutte chimique et biologique.
    • Contribution à l'étude de la croissance de la fougère aquatique Salvinia molesta (Mitchell), Salviniaceae

      Etien, N.; Sankaré, Y.; Kaba, N. (1991)
      La croissance des formes primaire (forme colonisatrice) et tertiaire (forme en "tapis dense") de la fougère d'eau Salvinia molesta (Salviniaceae) a été suivie pendant 60 jours dans des récipients de surface de 0.06m2 et contenant de l'eau douce. La croissance en fonction du temps de cette espèce est exponentielle. Les deux formes d'expansion présentent des taux de croissance statistiquement identiques. L'accroissement journalier moyen, exprimé en nombre de feuilles, est égal à 6,40% par jour pour la forme colonisatrice et à 5,90% par jour pour la forme en "tapis dense" avec des temps de doublement moyens équivalents à 10,78+_ 1.08 jours et à 11.64+_ 0,15 jours.
    • Etude préliminaire sur l'incorporation de liants dans un aliment composé pour poisson d'élevage en Côte d'Ivoire

      Slembrouck, J.; Cissé, A.; Kerdchuen, N. (1991)
      L'alimentation artificielle constitue un aspect très important pour les poissons en élevage intensif. De ce fait, les qualités physiques et en particulier la stabilité à l'eau de l'aliment influencent grandement la production piscicole. Pour tenter de répondre à ces problèmes, une étude préliminaire sur la tenue à l'eau a été réalisée à la station expérimentale d'aquaculture de Layo. Ce travail a consisté à incorporer différents types de liants, disponibles en pays tropicaux, dans un aliment granulé en 3,5mm et 6mm de diamètres pour poissons, afin d'identifier un liant efficace permettant d'améliorer la stabilité à l'eau. Il ressort de cette expérience que l'utilisation de farine de blé (A1) donne des granulés d'excellentes qualités suivie du refus de farine de manioc (A3). De plus, cette étude fait apparaître qu'il existe une influence du diamètre sur le délitement des granulés.
    • Etude comparative de la macrofaune associée aux racines de Pistia stratiotes L. (Araceae) du lac de barrage d'Ayamé II et du fleuve Comoé (Côte d'Ivoire).

      Sankaré, Yacouba (1991)
      Les variations d'abondance des espèces de la macrofaune associée au racines de Pistia stratiotes du lac d'Ayamé II et du fleuve Comoé ont été étudiées durant un an. Les plantes ont été collectées mensuellement à la main au sein d'un quadrat de 1mètre carré de recouvrement.La biomasse de Pistia stratiotes est élevée et reste constante dans le lac d'Ayamé II quelle que soit la saison. Elle est variable dans le fleuve Comoé. Le dénombrement des organismes a permis de voir que l'abondance totale est plus élevée dans le fleuve Comoé que dans le lac d'Ayamé II.Elle es maximale en grande saison des pluies puis diminue pendant la petite saison sèche, la petite saison des pluies et la grande saison sèche.Durant cette dernière période elle augmente de nouveau dans la Comoé. Les mollusques et les insectes constituent les groupes taxonomiques les plus importants.Enfin le fleuve Comoé compte plus d'espèces animales associées aux racines des plantes flottantes (37 contre 23) que le lac d'Ayamé II.
    • Les gastéropodes aquatiques associés aux plantes flottantes.

      Sankaré, Yacouba (1991)
      L'échantillonnage des gastéropodes effectué au niveau racinaire des plantes flottantes Pistia stratiotes, Salvinia molesta, Salvinia nymphellula, Eicchornia crassipes montre que celles-ci ne sont pas azoïques.On a récolté 18 espèces de gastéropodes.La cartographie des espèces collectées a permis d'identifier trois régions et trois types de peuplements de gastéropodes: -les gastéropodes rencontrés entre 5° et 7° au sud. -Les gastéropodes rencontrés entre 8° et 10° au nord. -Les gastéropodes à large répartition. La répartition des gastéropodes en relation avec la latitude a permis de voir que 90% des espèces se rencontrent entre 5° et 6°sud, 65% entre 6° et 7°sud, et 20% entre 7° et 8°, 20% entre 8° et 9° et enfin 15% entre 9°et 10°nord.
    • Concentrations en mercure dans les muscles de thon Albacores (Thunnus albacares) du Golfe de Guinée (1987-1988)

      Métongo, B.S.; Kouamenan, K.F. (1991)
      Des échantillons de thons albacores (Thunnus albacares) pêchés dans l'Atlantique tropical Est ont été analysés en vue de la détermination de mercure dans les muscles blanc et rouge. Les résultats des dosages montrent qu'il n'y a pas de différence significative entre les teneurs en mercure dans les deux types de muscles. En outre, les concentrations observées dans le muscle blanc sont comparables à celles obtenues par Aldrin et al. en 1973. Il est donc probable que les concentrations de mercure observées soient liées à des phénomènes naturels plutôt qu'à des contaminations d'origine anthropogénique. A titre comparatif, trois échantillons d'espadons (Xiphias gladius) ont été également analysés. Les résultats montrent que les teneurs dans les muscles d'espadons sont supérieures à celles des muscles du thon albacore.
    • Reproduction de Ethmalosa fimbriata (Bowdich) en lagune Aby (Côte d'Ivoire).

      N'goran, Ya Nestor (1991)
      Ethmalosa fimbriata (Bowdich) est un clupeidé très abondant dans les pêcheries artisanales ivoiriennes. Il représente plus de 60% des captures lagunaires. En lagune Aby, la taille de première maturité sexuelle se situe à 9.6cm pour le mâle et 9.9cm pour la femelle. La reproduction a lieu deux fois dans l'année pendant les saisons à relativement haute salinité, de février à mai et de juillet à août. Cette reproduction n'affecte pas de façon significative le sex-ratio dont la moyenne varie de 35% à 36% selon la période. La fécondité absolue est très fluctuante et varie de 11.000 à 148.000 oeufs par femelle.
    • Concentrations en métaux toxiques chez Crassostrea gasar (Huître de mangrove) en zone urbaine lagunaire d'Abidjan (Côte d'Ivoire)

      Métongo, Bernard Soro (1991)
      Cet article présente les résultats relatifs à une étude des concentrations en métaux toxiques (Cd, Cu, Hg et Zn) chez Crassostrea gasar (huître de mangrove). Une étude comparative est faite entre les échantillons collectés en zone urbaine (Abidjan) et ceux des régions rurales (Assini-mafia et Assouindé). Les échantillons collectés en zone urbaine d'Abidjan ont des teneurs en métal plus élevées que ceux de la zone rurale, en raison de la pollution chimique due aux rejets urbains et industriels. Les corrélations polluants-poids des organismes et entre polluants sont assez bonnes.
    • Doses efficaces en glyphosate et en 2,4-D pour le contrôle chimique des laitue d'eau (Pistia stratiotes, Linn.) et toxicité du glyphosate vis-à-vis des tilapias (Sarotherodon melanotheron).

      Etien, N.; Kaba, N.; Amon Kothias, J.B. (1991)
      Les effets toxiques des herbicides Round up (glyphosate)et 2,4-D (herbazol) ont été testés puis comparés sur des échantillons de salade d'eau (Pistia stratiotes, Linn., Aracées) mis en culture dans des aquariums en verre. Le glyphosate paraît plus toxique sur ces plantes que le 2,4-D. Il a été donc testé sur des juvéniles de tilapias Sarotherodon melanotheron.La dose léthale chez le tilapia (CL50=13.25mg.l-1) est 18,37 et 74 fois environ plus élevée que la dose toxique de glyphosate chez les plantes pour les profondeurs d'eau de 1,2 et 4 mètres respectivement
    • Analyse des effets de l'ouverture du chenal de Grand Bassam (estuaire du fleuve Comoé, lagune Ebrié) sur la macrofaune benthique lagunaire.

      Sankaré, Y.; Etien, N. (1991)
      Cet article présente les résultats d'une étude comparative de trois séries de prélèvements dans la zone proche du canal de Bassam avant, 6 mois et 20 mois après son ouverture en septembre 1987. Les effets constatés sont la diminution de l'abondance et la modification de la composition de la macrofaune benthique. Ces effets semblent de longue durée, sans reprise en ce qui concerne l'espèce la plus abondante, Corbula trigona. Les changements observés dans la structure des peuplements sont dus essentiellement à l'augmentation de la salinité, et à un degré moindre, aux modifications de la nature du sédiment.
    • Phytotoxicité du glyphosate sur la jacinthe d'eau (Eichhornia crassipes, Solms).

      Etien, N.; Kaba, N.; Guiral, D. (1991)
      La toxicité de l'herbicide glyphosate a été testée sur des échantillons de jacinthe d'eau (Eichhornia crassipes) mis en culture dans des aquariums en verre. La plus faible dose du produit (0.09g.m-2)entraîne une augmentation de la croissance pondérale des plantes. Les doses intermédiaires (0.18 et 0.36g.m-2) entraînent une diminution de cette croissance mais elles ont pour effet d'augmenter l'émission de stolons (reproduction végétative). Par contre, la dose de glyphosate égale à 0.72g.m-2 entraîne la destruction totale et irréversible des plantes.
    • Catalogue des ennemis naturels des macrophytes flottants Pistia stratiotes, Salvinia molesta et Eichhornia crassipes

      Sankaré, Yacouba (1991)
      Nous avons déterminé, à partir d'une étude bibliographique et de nos observations sur le terrain quarante deux espèces animales comprenant essentiellement des mollusques et des insectes. Ces animaux s'attaquent aux plantes flottantes Eichhornia crassipes, Pistia stratiotes et Salvinia molesta. Ils consomment ou détruisent indifféremment les plantes précitées sauf Neochetina bruchi, Neochetina eichhorniae et Sameodes albiguttalis qui s'attaquent spécifiquement à E. crassipes; Neohydronomus putchellus, Lanistes guinaicus et Pila africana broutent préférentiellement P. stratiotes; Cyrtobagous salviniae, Cyrtobagous singularis et Paulinia acuminata consomment uniquement S. molesta.
    • Synthèse des travaux effectués au CRO sur les végétations envahissantes flottantes (1985-1990): propositions et recommandations

      Bard, F. X.; Guiral, D.; Amon Kothias, J.B.; Koffi, K. Ph. (1991)
      Lors de cette période, une série d'actions a été menée, visant à la lutte contre les végétations flottantes en lagune Ebrié. Les résultats obtenus sont importants, bien que l'on puisse reprocher à ces actions un certain manque de coordination. Le bilan peut être fait ainsi: le suivi des différentes phases d'envahissement indique bien que la cible principale est désormais la jacinthe d'eau (Eichhornia crassipes). L'espèce Pistia stratiotes, endémique, ne constitue pas une véritable menace. S. molesta, qui a été menaçante, reste actuellement cantonnée à quelques zones oligohalines de la lagune Ebrié, la concurrence de la jacinthe d'eau ayant fortement réduit son extension en zones dulçaquicoles. L'introduction de l'insecte phytophage spécifique Cyrtobagous salviniae reste toutefois envisageable. La lutte contre la jacinthe d'eau E. crassipes a donné de bons résultats. En particulier, l'ouverture de la passe du fleuve Comoé à Grand-Bassam est un succès incontestable. Le but principal, l'évacuation de la majeure partie des jacinthes d'eau, a été atteint.
    • Contribution à l'étude des modifications hydro-sédimentaires consécutives à la réouverture artificielle de l'embouchure du Comoé à Grand-Bassam

      Koffi, K. Ph.; Abé, J.; Amon Kothias, J.B. (1991)
      La réouverture artificielle du canal naturel du fleuve Comoé (22 septembre 1987)en vue de l'élimination en mer des plantes flottantes envahissantes, a modifié considérablement l'environnement hydro-sédimentaire du domaine lagunaire à Grand-Bassam. L'action des courants de marée a conféré un caractère plus estuarien aux eaux lagunaires, l'intrusion saline (25-30%0)remontant au delà des ponts de Moossou à la confluence du fleuve Comoé. Ceci a entraîné un curage du cours inférieur du fleuve et surtout des fonds lagunaires antérieurement confinés. La remobilisation des vases (des fonds autour de l'île Bouët), évacuées en suspension vers le large a découvert les faciès sableux lagunaires et marins. Ce nouveau système demeure fragile, par la suite d'un colmatage saisonnier du canal en étiage.
    • Communication mer-lagune: impact d'une réouverture sur l'ichtyofaune de la lagune Ebrié (Côte d'Ivoire)

      Albaret, J.J.; Ecoutin, J.-M. (1991)
      La réouverture artificielle de la passe de Grand-Bassam, pratiquée en septembre 1987 dans le but de limiter la prolifération des végétaux aquatiques, a modifié l'environnement et la structure des peuplements ichtyologiques de la partie orientale de la lagune Ebrié (Côte d'Ivoire). Les résultats de deux séries d'observations réalisées en mai 1988 montrent une élévation notable de la salinité et une augmentation de la composante marine au sein des peuplements de poissons par rapport à la situation antérieure (années de référence: 1980 et 1981).
    • Suivi cartographique de l'expansion des macrophytes envahissant le système lagunaire Ebrié (Côte d'Ivoire)

      Amon Kothias, J.B.; Guiral, D.; Sankaré, Y.; Kaba, N.; Etien, N. (1991)
      Des cartographies par survol aérien ont été réalisées de décembre 1986 à septembre 1989pour décrire l'évolution saisonnière des macrophytes colonisant les eaux de surface du secteur oriental de la lagune Ebrié. Le couvert végétal de ce secteur lagunaire et des lagunes qui lui sont associées est essentiellement constitué de Eichhornia crassipes (jacinthe d'eau). Son expansion saisonnière est favorisée par la dessalure des eaux lagunaires due aux précipitations. Sa migration dans le milieu lagunaire est assurée par la crue du fleuve Comoé. L'ouverture du grau de Bassam a entraîné son élimination temporaire de la zone estuarienne nouvellement crée.
    • Concentrations en mercure dans les muscles de thons albacores (Thunnus albacares) du golfe de Guinee (1987-1988)

      Metongo, B.S.; Kouamenan, K.F.; Centre de Recherches Oceanographiques, Abidjan (1991)
      Samples of albacore tunny-fish (Thunnus albacares) caught from East Tropical Atlantic areas have been analysed in white and red muscles in order to determine the concentration of mercury. The results show that there are no significant differences between the mercury concentrations in the white and in the red muscles, and that a significant correlation exists between the mercury concentrations in the two types of muscles.