Show simple item record

dc.contributor.authorMbengue, Balla Aramane
dc.coverage.spatialJoal Fadiouth, Sénégalen_US
dc.date.accessioned2022-05-09T12:08:44Z
dc.date.available2022-05-09T12:08:44Z
dc.date.issued2016-10-20
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1834/41981
dc.description.abstractCette étude comparative a pour objectif d’analyser les effets bioécologiques de l’AMP de JoalFadiouth sur les peuplements de poissons. Des pêches expérimentales sont réalisées en 2015, en saisons froide et chaude par le Laboratoire d’Écologie Halieutique/Afrique de l’Ouest LEH-AO. A chaque campagne, 16 stations sont échantillonnées dont 9 stations dans l’AMP et 7 hors des limites de l'AMP. L’analyse des paramètres environnementaux montre que le milieu est homogène et est surtout caractérisé par une différence saisonnière entre l’AMP et Hors de l’AMP. Par conséquent, les éventuelles différences de peuplements ne s'expliquent pas par la variabilité des paramètres physico-chimiques. Au total, 67 espèces réparties dans 37 familles sont capturées dans la réserve contre 41 espèces réparties dans 32 familles hors de l’AMP. L’analyse des indicateurs biologiques montre une richesse spécifique et une biomasse similaires entre les deux zones. Cependant, l’abondance totale est plus élevée dans la réserve. Le spectre de tailles montre que la taille moyenne reste la même entre la réserve et hors de la réserve (160 mm). Par contre, les poissons de grande taille sont en proportion plus nombreux en dehors de la réserve. Dans la réserve, 20 espèces échantillonnées sont en période de reproduction, mais plus de 80 % des individus sont immatures. La mise en réserve améliore sensiblement la conservation de la biodiversité avec une dominance d’espèces herbivores et de bas niveaux trophiques. De plus, c’est une zone de nourricerie pour plusieurs espèces (sardinelles, poulpe, crevettes) et de reproduction pour certaines espèces caractéristiques de la zone, e.g. Hemiramphus brasiliensis et Stephanolepis hispidus. La réserve est aussi un refuge pour la tortue verte, espèce vulnérable de grande taille, qui est menacée d’extinction par la pêche chalutière. Enfin la mise en défens permettrait de reporter le développement d’espèces de grande taille et de haut niveau trophique.
dc.description.abstractThis study aims to assess the effects of MPA Joal-Fadiouth on fish populations by comparing the inside vs. outside of the MPA. Data were collected from scientific surveys conducted in cold and hot seasons in the 2015 by the team of the Laboratory of Fisheries Sciences in West-Africa (LEH-AO). In each survey, 16 stations were sampled; 9 inside the MPA and 7 outside. The MPA is in open Ocean and the analysis of environmental parameters shows that the MPA area is a homogeneous environment, and the variability is at the seasonal level, this variability is similar inside and outside the MPA. Therefore, any differences in fish populations cannot be due to the variability of the physicochemical parameters. A total of 67 species in 37 families were found in the reserve, against 41 species in 32 families outside MPA. The biological indicators analysis shows a similar species richness and biomass between the two areas. However, the total abundance is higher in the MPA. The size spectrum shows that the average size remains the same (160 mm) between the MPA and outside. By cons, large fish are more numerous in proportion out the MPA. In the MPA, 20 species sampled are in spawning period, but over 80 % of individuals are immature. The Joal-Fadiouth MPA implementation significantly improves the conservation of biodiversity with a dominance of herbivorous species and lower trophic levels. In addition, the reserve is a nursery area for many species (sardines, octopus, and shrimp) and reproduction for some species characteristics of the area, e.g. Hemiramphus brasiliensis and Stephanolepis hispidus. The MPA is also a refuge for the vulnerable green turtle, which is endangered by the trawlers. However, the MPA has would allow the report of large size fish as well as from high trophic level species.
dc.language.isofren_US
dc.publisherUniversité Polytechnique de Bobo Dioulasso, Institut de Développement Ruralen_US
dc.subject.otheraires marines protégéesen_US
dc.subject.otherbiodiversitéen_US
dc.subject.otherbioécologieen_US
dc.subject.otherévaluationen_US
dc.subject.otherindicateursen_US
dc.titleÉvaluation de l’efficacité bioécologique des aires marines protégées (AMP) : le cas de l'AMP de Joal-Fadiouthen_US
dc.typeThesis/Dissertationen_US
dc.description.degreeMastersen_US
dc.format.pages52pp.en_US
dc.subject.asfaASFA_2015::P::Protected areasen_US
dc.subject.asfaASFA_2015::B::Biodiversityen_US
dc.subject.asfaASFA_2015::E::Environmental assessmenten_US
dc.subject.asfaASFA_2015::E::Ecologyen_US
refterms.dateFOA2022-05-09T12:08:45Z
html.description.abstractCette étude comparative a pour objectif d’analyser les effets bioécologiques de l’AMP de JoalFadiouth sur les peuplements de poissons. Des pêches expérimentales sont réalisées en 2015, en saisons froide et chaude par le Laboratoire d’Écologie Halieutique/Afrique de l’Ouest LEH-AO. A chaque campagne, 16 stations sont échantillonnées dont 9 stations dans l’AMP et 7 hors des limites de l'AMP. L’analyse des paramètres environnementaux montre que le milieu est homogène et est surtout caractérisé par une différence saisonnière entre l’AMP et Hors de l’AMP. Par conséquent, les éventuelles différences de peuplements ne s'expliquent pas par la variabilité des paramètres physico-chimiques. Au total, 67 espèces réparties dans 37 familles sont capturées dans la réserve contre 41 espèces réparties dans 32 familles hors de l’AMP. L’analyse des indicateurs biologiques montre une richesse spécifique et une biomasse similaires entre les deux zones. Cependant, l’abondance totale est plus élevée dans la réserve. Le spectre de tailles montre que la taille moyenne reste la même entre la réserve et hors de la réserve (160 mm). Par contre, les poissons de grande taille sont en proportion plus nombreux en dehors de la réserve. Dans la réserve, 20 espèces échantillonnées sont en période de reproduction, mais plus de 80 % des individus sont immatures. La mise en réserve améliore sensiblement la conservation de la biodiversité avec une dominance d’espèces herbivores et de bas niveaux trophiques. De plus, c’est une zone de nourricerie pour plusieurs espèces (sardinelles, poulpe, crevettes) et de reproduction pour certaines espèces caractéristiques de la zone, e.g. Hemiramphus brasiliensis et Stephanolepis hispidus. La réserve est aussi un refuge pour la tortue verte, espèce vulnérable de grande taille, qui est menacée d’extinction par la pêche chalutière. Enfin la mise en défens permettrait de reporter le développement d’espèces de grande taille et de haut niveau trophique.en_US
html.description.abstractThis study aims to assess the effects of MPA Joal-Fadiouth on fish populations by comparing the inside vs. outside of the MPA. Data were collected from scientific surveys conducted in cold and hot seasons in the 2015 by the team of the Laboratory of Fisheries Sciences in West-Africa (LEH-AO). In each survey, 16 stations were sampled; 9 inside the MPA and 7 outside. The MPA is in open Ocean and the analysis of environmental parameters shows that the MPA area is a homogeneous environment, and the variability is at the seasonal level, this variability is similar inside and outside the MPA. Therefore, any differences in fish populations cannot be due to the variability of the physicochemical parameters. A total of 67 species in 37 families were found in the reserve, against 41 species in 32 families outside MPA. The biological indicators analysis shows a similar species richness and biomass between the two areas. However, the total abundance is higher in the MPA. The size spectrum shows that the average size remains the same (160 mm) between the MPA and outside. By cons, large fish are more numerous in proportion out the MPA. In the MPA, 20 species sampled are in spawning period, but over 80 % of individuals are immature. The Joal-Fadiouth MPA implementation significantly improves the conservation of biodiversity with a dominance of herbivorous species and lower trophic levels. In addition, the reserve is a nursery area for many species (sardines, octopus, and shrimp) and reproduction for some species characteristics of the area, e.g. Hemiramphus brasiliensis and Stephanolepis hispidus. The MPA is also a refuge for the vulnerable green turtle, which is endangered by the trawlers. However, the MPA has would allow the report of large size fish as well as from high trophic level species.en_US


Files in this item

Thumbnail
Name:
Evaluation de l’efficacité ...
Size:
2.421Mb
Format:
PDF

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record