Show simple item record

dc.contributor.authorSeck, Amdy Moustapha
dc.coverage.spatialSenegalen_US
dc.date.accessioned2022-11-08T13:07:52Z
dc.date.available2022-11-08T13:07:52Z
dc.date.issued2016-07-18
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1834/42369
dc.description.abstractLa pêche est un secteur essentiel pour le développement durable des pays côtiers comme le Sénégal. Elle occupe une place importante dans les politiques et stratégies de développement économique, social et environnemental. A ce titre, elle joue un rôle prépondérant dans les domaines vitaux tels que, la sécurité alimentaire, la création d’emplois et l’équilibre de la balance commerciale à travers les exportations. Ce dynamisme de la pêche sénégalaise est dû en partie à des conditions naturelles favorables à la productivité des eaux océaniques. La Zone Economique Exclusive (ZEE) du Sénégal, établie par la convention des Nations Unies sur le droit de la mer de 1982 s’étend sur 200 milles marin, soit près de 370 km au large. Cette ZEE incluse dans la zone 34 de la FAO, renferme d’importantes ressources halieutiques (Poissons, Mollusques, Crustacés) avec un potentiel de débarquement qui oscille entre 450 000 et 500 000 tonnes par an, dont près de 80% proviennent de la pêche artisanale et 20% de la pêche industrielle. Le milieu marin est soumis à une double influence climatique. Il se caractérise par (i) une saison chaude (Juin à octobre), marquée par la présence d’eaux stratifiées, chaudes en surface et en partie dessalées, avec de faibles concentrations en sels nutritifs et (ii) une saison froide (novembre à mai), caractérisée par des alizés du secteur nord qui provoquent un déplacement des eaux superficielles vers le sud, entrainant la remontée d’eaux froides sous-jacentes, riches en sels nutritifs et communément appelés upwelling qui contribuent à la richesse halieutique des eaux sénégalaises.
dc.language.isofren_US
dc.publisherCentre National de Formation des Techniciens des Pêches et de l'Aquacultureen_US
dc.subject.otherstatistiqueen_US
dc.subject.othercommercialisationen_US
dc.subject.otherpoissonen_US
dc.subject.otherfarine de poissonen_US
dc.subject.othertransporten_US
dc.subject.otherconservationen_US
dc.subject.othervalorisationen_US
dc.titleProblématiques de l'exportation des produits de la pêche en provenance du Sénégalen_US
dc.typeThesis/Dissertationen_US
dc.description.degreeBachelorsen_US
dc.format.pages34pp.en_US
dc.subject.asfaASFA_2015::S::Statisticsen_US
dc.subject.asfaASFA_2015::C::Commercializationen_US
dc.subject.asfaASFA_2015::T::Transport (vehicular)en_US
dc.subject.asfaASFA_2015::F::Fish mealen_US
dc.subject.asfaASFA_2015::F::Fish catch statisticsen_US
refterms.dateFOA2022-11-08T13:07:53Z
html.description.abstractLa pêche est un secteur essentiel pour le développement durable des pays côtiers comme le Sénégal. Elle occupe une place importante dans les politiques et stratégies de développement économique, social et environnemental. A ce titre, elle joue un rôle prépondérant dans les domaines vitaux tels que, la sécurité alimentaire, la création d’emplois et l’équilibre de la balance commerciale à travers les exportations. Ce dynamisme de la pêche sénégalaise est dû en partie à des conditions naturelles favorables à la productivité des eaux océaniques. La Zone Economique Exclusive (ZEE) du Sénégal, établie par la convention des Nations Unies sur le droit de la mer de 1982 s’étend sur 200 milles marin, soit près de 370 km au large. Cette ZEE incluse dans la zone 34 de la FAO, renferme d’importantes ressources halieutiques (Poissons, Mollusques, Crustacés) avec un potentiel de débarquement qui oscille entre 450 000 et 500 000 tonnes par an, dont près de 80% proviennent de la pêche artisanale et 20% de la pêche industrielle. Le milieu marin est soumis à une double influence climatique. Il se caractérise par (i) une saison chaude (Juin à octobre), marquée par la présence d’eaux stratifiées, chaudes en surface et en partie dessalées, avec de faibles concentrations en sels nutritifs et (ii) une saison froide (novembre à mai), caractérisée par des alizés du secteur nord qui provoquent un déplacement des eaux superficielles vers le sud, entrainant la remontée d’eaux froides sous-jacentes, riches en sels nutritifs et communément appelés upwelling qui contribuent à la richesse halieutique des eaux sénégalaises.en_US


Files in this item

Thumbnail
Name:
problematique des exportations.pdf
Size:
1.082Mb
Format:
PDF

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record